Voiture de collection : un investissement très rentable

En cette période d'instabilité, notamment financière, il n'est plus rare de chercher un moyen d'investir dans une valeur sûre. Toute la difficulté réside alors à définir cette valeur sûre. Si l'on pense instinctivement à l'or, à l'art ou même à l'immobilier, dans le domaine des voitures anciennes, pour parler de valeur sûre, il faut avant tout parler de voitures de collection. Pour autant, une voiture ancienne n'est pas forcément de collection.
En effet, avant d'arriver aux gros gains engendrés, par exemple, par la vente d'une Ferrari 275 GTB de 1968 vendue pour plus de 2 millions d'euros, il convient de comprendre et d'analyser les critères qui feront qu'une voiture prendra de la valeur. Une fois le choix effectué, il ne s'agit pas d'établir précisément le coût d'achat et le coût de revente : il faut savoir que la valeur d'une voiture de collection n'est pas qu'une raison de plus-value, mais qu'elle est également fonction de son coût entre le moment de l'achat et celui de la revente, qui peut en fonction de l'investisseur atteindre plusieurs années, voire plusieurs décennies. Enfin, outre la passion de la belle mécanique, l'avantage d'investir dans les voitures de collection réside dans le régime fiscal.

1. Rareté, prestige ou originalité.... quand la passion triomphe

Lorsqu'on cherche à investir dans les automobiles, il convient de se poser les bonnes questions afin de faire passer une voiture ancienne en voiture de collection.L'un des premiers critères à examiner pour évaluer la valeur d'une automobile, c'est bien sûr la rareté. Comme dans tous les domaines économiques, ce qui prévaut c'est la loi de l'offre et de la demande. Dès lors, une voiture devient de collection à partir du moment où elle est très prisée pour sa rareté. Ainsi, par exemple, une Spider Fiat Dino d'une marque commune possède une côte au-delà de 50 000 euros, car elle a été fabriquée à moins de deux milles exemplaires.Ensuite, il est indéniable que le critère le plus évident pour une voiture de collection, est l'esthétisme. Même si les goûts et les couleurs ne se discutent pas, il n'en reste pas moins que les valeurs sûres de beauté et de prestige demeurent. En matière d'automobiles, comme dans de nombreux secteurs, les canons de beauté des années 50 et des années 60 font encore fureur. C'est le cas des Ferrari "rondes" de ces décennies si recherchées.L'esthétisme rejoint le critère de l'originalité, en ce que l'on ne peut guère miser sur les marques automobiles aux lignes trop classiques. Les Renault, les Opel et même les BMW restant trop traditionnelles, même rares, il est peu probable que leur valeur augmente.En termes de voiture de collection, le critère le plus évident reste avant tout la mécanique. Dans ce cas, plus la mécanique est évoluée, plus la côte monte. Ainsi, les moteurs puissants de Mustang ou d'une Porsche 911 sont très prisés.Enfin, quel que soit l'atout de la voiture, l'originalité est le critère primordial. Dès lors, les voitures originales, par leur état, leur restauration ou leur provenance particulière seront toujours privilégiées. Les amateurs apprécieront un dossier historique, retraçant le passé plus ou moins mouvementé de la voiture. C'est un document qui apportera à coup sûr une plus-value supplémentaire à un bolide de collection.Malgré les critères multiples, il existe cependant quelques marques mythiques qui trouveront toujours de fidèles fervents : Ferrari, Mercedes, Jaguar, Porsche. Il ne faut pourtant pas oublier que les modèles à privilégier sont les Premium d'antan, bien mieux évalués que les carrosseries modernes. En ce domaine, les exemples types sont la Mini, la Coccinelle Volkswagen, la DS et la Citroën 2CV. Bien entretenues, ces voitures auront toujours une côte soutenue, même si vous n'en tirerez pas forcément une énorme plus-value, car en matière de voitures de collection, comme dans de nombreux domaines, c'est la passion qui triomphe.En effet, le cœur décide du modèle et de la marque. Cela s'analyse à travers de multiples sentiments tels que l'attachement à une marque ou le côté Madeleine de Proust automobile. Et c'est réellement une tendance du marché. La passion prédomine dans la décision d'achat d'une voiture de collection, aux dépens du réel désir de profit.

2. La voiture de collection, un investissement de choix

Depuis quelques mois, maintenant, il n'est plus possible de vendre une Porsche Turbo pour le double de son prix d'achat en moins d'un an et demi. Si autrefois, les prix s'envolaient, notamment les versions sportives, aujourd'hui le marché tend à se stabiliser pour atteindre un prix plus juste. Investir dans une voiture de collection reste toujours une valeur sûre, mais, cela reste cependant un investissement à analyser minutieusement.Tout d'abord, car, il ne suffit pas d'acheter un modèle rare et original pour le revendre.Il faut, par ailleurs, ne pas omettre qu'une voiture dite ordinaire nécessite un budget mais, lorsqu'on parle d'une voiture de collection, alors le budget prend une ampleur considérable. Effectivement, il faudra compter les frais d'entretien, l'assurance et le stockage tout aussi uniques que la voiture est particulière. Prenons l'exemple d'une Ferrari F40, il faut savoir que le réservoir doit être changé tous les huit ans et tous les quatre ans, les courroies de distribution. Dans ce cas, faire une réparation de 10 000 euros sur une voiture d'une valeur de 60 000, paraît raisonnable. C'est une réparation qui l'est moins si le véhicule n'a coûté que 7 000 euros initialement.Sans oublier qu'une voiture de collection, si elle est vorace en matière de budget, reste une voiture. En cela, elle doit rouler car l'immobilité accélère l'usure et il serait dommage qu'une voiture de collection perde de sa valeur, faute de ne pas avoir suffisamment roulé.Enfin, il n'est pas à exclure que le stockage de la voiture, et parfois sa sécurité s'ajoutent au coût initial du véhicule.Il faut donc savoir équilibrer le coût, l'entretien et la plus-value. Sachant que toutes les voitures anciennes ne feront pas une plus-value exceptionnelle. En revanche, les automobiles d'exception peuvent avoir un rendement jusqu'à 400 % de leur valeur originaire.La voiture de collection s'apparente donc à un actif qu'il faut savamment gérer.

3. Les avantages

Investir dans un véhicule de collection, c'est d'abord et avant tout, réaliser un rêve d'enfant. Souvent les collectionneurs ont un rapport de plaisir régressif avec l'objet. Dans le cadre d'une voiture c'est un souvenir de jeunesse. De nombreux acheteurs de voiture de collection fonctionnent au coup de cœur ou bien parce que ce véhicule est une voiture de légende.Tout l'univers de la voiture rappelle celui du plaisir et encore plus lorsqu'il s'agit de voiture de collection. N’oublions pas également que l’investissement dans une voiture de collection ne sera jamais une perte financière. En effet, une voiture dite de collection aura toujours une plus-value quelques années plus tard. Finalement, c’est un investissement rentable, et cela peu importe le temps que vous comptez la garder.Sans oublier que, même si c'est affreusement vieux-jeu, la voiture reste un "signe extérieur de richesse" et une voiture de collection renvoie, encore plus, à une aisance financière.Enfin, sur un plan plus pragmatique, posséder une ou des voitures de collection, confère un avantage fiscal. À l'instar des objets d'art, selon la loi, les véhicules de collection, de plus de trente ans d'âge bénéficie d'une défiscalisation. Dans un premier temps, ils n'entrent pas dans le patrimoine taxable sur l'ISF. Dans un second temps, si vous vendez une voiture que vous possédez depuis 22 ans, la plus-value réalisée, ne sera pas soumis à la taxe.

Le point porteur

Investir dans les voitures de collection peut s'avérer un investissement fructueux, cependant il faut le faire de façon réfléchie, sans perdre de vue que toutes les voitures anciennes ne sont pas des voitures de collection. Néanmoins, le marché des véhicules de collection est dominé par le plaisir des belles voitures, mais également la rentabilité financière que ces dernières apportent après quelques années. Ce n'est pas qu'une question de spéculation mais plutôt un prétexte pour assouvir un désir d'achat par coup de cœur. Dès lors, oui, il faut investir dans la voiture de collection mais, il faut surtout le faire avec la passion des automobiles. Aujourd'hui, en tant qu’expert je vous recommande de toute miser sur l'avenir des voitures de courses ou sur les classiques des années 60.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous