Quels sont les 6 meilleurs placements à long terme

Vous disposez d'un peu d'argent et vous souhaitez faire un placement pour protéger votre capital ou le faire fructifier ? Quels sont les six meilleurs placements à long terme à ne pas manquer en 2017.

Investir dans l'or

On en porte autour du coup, il scintille à nos oreilles et nous pare d'une étincelle dorée. Pourtant peu de gens osent imaginer investir dans l'or. Valeur de refuge de nos économies, l'or est un investissement sûr et durable, plutôt rentable. L'or physique se présente sous forme de lingots, barres, plaquettes et pièces, en opposition à l'or papier et peut s'acheter auprès de votre établissement bancaire en signant un ordre d'achat, moyennant une commission de 1,5 à 2,5%. Les barres, lingots et plaquettes seront considérés comme or d'investissement s'ils ont un poids supérieur à un gramme et une pureté d'au moins 995 millièmes. Les pièces doivent, elles, présenter une pureté d'au moins 900 millièmes et avoir été frappées après 1800. La principale : le 20 francs napoléon. L'or papier se trouve sous la forme d'action de mines d'or et réplique l'évolution des cours de l'or. Les actions présentent, elles, un risque différent, leur cours dépend de nombreux facteurs en plus du prix de l'once : réserves, rentabilité, économie. Sans compter le risque de la devise en fonction du pays où se trouve la société. Le placement dans l'or ne génère pas de revenus. Il est intéressant dans la mesure où la plus-value effectuée à l'issue de ce placement peut être importante. En février 2017 le prix de l'once d'or était de 1181,63 euros, contre 502,81 en février 2007.

Le placement GFV

Si vous disposez d'au moins 20 000 euros, ce placement est pour vous. Un Groupement Foncier Viticole intervient comme intermédiaire, lorsqu'un vigneron exploitant souhaite mobiliser un capital important pour l'acquisition d'une parcelle, en créant une société civile et en confiant la gestion de la propriété à l'exploitant par un bail à long terme. L'épargnant, lui, devient associé du groupement, avec une quote-part calculée proportionnellement à son apport. L'intérêt patrimonial des GFV est fiscal et successoral. Encore faut-il bien choisir son vignoble. Investir dans un vignoble de renom serait donc un atout au moment de la revente.Les GFV distribuent au maximum 2 à 3 % de revenus par an. Ce rendement évolue en fonction du prix du vin. A cette performance financière, il faut ajouter une part en nature, le souscripteur bénéficiant de bouteilles de vin ou de tarifs préférentiels sur leur achat auprès de l'exploitant. La valeur des parts, elle, est indexée sur l'évolution du prix du foncier.Les gains distribués sont imposés selon leur origine. Il s'agit de revenus fonciers soumis au régime du microfoncier, avec un abattement forfaitaire de 30 %, ou imposables après déduction des frais réels. Une petite partie des sommes distribuées peut correspondre à des produits financiers. Ils sont alors inclus dans la déclaration de revenus et supportent l'impôt au barème progressif.Pour l'ISF, les parts sont exonérées à hauteur de 75 % dans la limite de 101 897 euros en 2017, puis de 50 % au-delà de ce seuil. Idem pour les droits de donation ou de succession. Les gains constatés lors de la cession relèvent du régime des plus-values immobilières. Par le jeu des abattements, ils sont exonérés au bout de trente ans.Pour acheter des parts, les opérateurs sont rares. Parmi eux, La Française GREIM et des locaux, comme Gestion Finance Saint-Vincent, spécialiste de la Bourgogne.

Le diamant d'investissement

Le cabinet Bain & Co table sur un retour sur investissement de 10 à 15% pour 2017 pour qui voudrait investir dans le diamant en guise de placement alternatif. Non seulement le diamant procure des avantages fiscaux intéressants, mais il est un actif international liquide, c'est-à-dire qu'il s'échange facilement sur les places boursières. Il permet de diversifier son épargne loin des secteurs de l'économie traditionnelle, se transporte facilement et les frais de gestion sont minimes puisqu'il suffit d'un simple coffre-fort ! Le retour sur investissement du diamant dépasse celui de l'or, et des autres pierres précieuses (les prix des diamants polis ont progressé de 5 % par an en moyenne globale depuis 2009, selon une enquête du journal Les Échos). En matière de fiscalité, l’État considère le diamant comme un produit d’investissement, et donc faisant partie de la catégorie fiscale des bijoux et assimilés — à condition que ces derniers ne soient ni montés, ni sertis, ni à usage industriel. Il n’y a pas de TVA sur l’achat lorsque l’investisseur garde les pierres dans des coffres hautement sécurisés, en zone franche, sous douane, et en dehors du système bancaire. (Il faut noter que l’investisseur devra payer la TVA s’il demande la livraison des pierres.)

Le bitcoin

Le cours de la monnaie numérique est en augmentation quasi constante depuis 2016, dépassant allègrement le prix de l'once d'or. Un investissement dans le bitcoin peut donc extrêmement rentable, mais il faut d'abord bien comprendre cette monnaie virtuelle et y penser à deux fois avant de se lancer dans cet investissement. En effet, le bitcoin est une monnaie limitée. Il y a actuellement 16,2 millions de bitcoins en circulation et le total ne pourra jamais excéder 21 millions, somme qui a été déterminée à sa création pour éviter de reproduire une crise comme celle des « subprimes ». Cela en fait un produit rare et stable. Si le bitcoin est un produit hautement spéculatif et donc risqué, les experts reconnaissent que les prévisions sur son cours sont possibles et que la tendance est pour le moment très favorable. Selon les dires du Directeur de la Maison du Bitcoin, Christopher Dembik, « Pour acheter ou vendre des Bitcoins, on peut passer par une plateforme en ligne qui fonctionne exactement comme une plateforme d’échange de devises. Le problème c’est que les interfaces sont souvent complexes avec des graphiques et beaucoup de boutons. Pour ceux qui n’y connaissent rien, le mieux est de se rendre dans un bureau de change physique spécialisé. Même si la commission sera plus élevée que sur une plateforme en ligne, les agents de bureau, pourront vous donner des conseils ».Si le cours du Bitcoin est très volatile, certains experts économistes le voient à 6000 dollars voire à 7500 dollars d'ici un an.

Investir dans l'immobilier, la SCPI

Pour les petits contribuables, la SCPI est sans doute le meilleur placement à long terme pour diversifier son patrimoine. Une Société Civile de Placement Immobilier permet d'investir dans l'immobilier, principalement d'entreprise, tout en évitant à l'épargnant une gestion au quotidien et en permettant une diversification incomparable. Ce placement est adapté pour percevoir des revenus réguliers. Une SCPI peut rapporter autour de 4,5 % pour les SCPI de bureaux, entrepôts et murs de magasins et 5 % pour les SCPI diversifiées. S'ajoute ensuite la valorisation annuelle des immeubles.  Hors plus-value, la fiscalité s'applique en fonction des revenus touchés. La SCPI ne garantit pas le capital qui dépend de la fluctuation du marché de l'immobilier mais celui-ci reste relativement sûr et ce dans la durée. La souscription s'effectue auprès de votre banque, de certaines compagnies d'assurances, des sociétés de gestion ou des conseillers en gestion de patrimoine.

Investir dans une œuvre d'art

Le marché de l'art étant en forte croissance, il est devenu très rentable d'y placer son argent. Longtemps réservé aux plus riches, le marché de l’art s’est incroyablement démocratisé ces dernières années grâce à la dématérialisation de l’information et la financiarisation.  Les banques et fonds d'investissement se ruent sur le marché de l'art et le développement de l'économie « muséale » (intérêt des musées, de plus en plus nombreux, à acheter très cher une œuvre qui pourrait attirer des visiteurs) font de l'économie de l'Art un terrain fort attrayant pour les investisseurs privés. Artprice (leader mondial de la cotation des œuvres d'art) a calculé, sur des millions de transactions, que le rendement d'une œuvre de 20 000 euros est en moyenne de 9% par an et il grimpe de 12 à 15% pour une œuvre de 100 000 euros.Grâce à internet, plus besoin d'être un initié pour investir sur le marché de l'art. On peut disposer de toutes les informations nécessaires sur une œuvre en quelques clics. Il faut donc respecter quelques règles de sécurité. La traçabilité de l’œuvre doit être parfaite, attestée par la galerie ou l'expert qui représente l'artiste ou ses ayants-droits. Il faut toujours acheter un artiste déjà coté, dont au moins l'une des œuvres figure dans un catalogue de vente. Un peu saturé et bien trop cher pour les particuliers, le marché de l'art ancien et moderne (les grands peintres du vingtième siècle) n'est pas idéal pour se lancer dans l'investissement. En revanche, le marché de l'art contemporain est florissant et très productif. Certaines disciplines artistiques comme le dessin ou la photographie ont gagné leurs lettres de noblesse et pourraient être le prochain bon filon pour placer votre capital.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous