Les meilleurs placements non-imposables en 2017

Il est clair qu’il faut avancer prudemment lorsque les opportunités de placements sont soumises aux aléas des changements. Ainsi se développent de nouvelles alternatives qui doivent être pensées au regard de l’évolution des marchés. Pour 2017, les niches du fond euro, des livrets A et LDD, et du PEL, ont été supprimées. De fait, ce qui s’imposait comme des rendements sûrs n’est plus qu’un lointain souvenir. Les supports à capital garanti ne sont malheureusement plus exploitables. Mais les nouvelles solutions ne manquent pas. Elles doivent rester, selon les objectifs de chacun, une façon sûre de placer son argent.

1. Placement Ehpad

Il est important de parler de la retraite, lorsqu’on sait que tous les moins de cinquante ans souffriront très certainement d’un gros manque à gagner. Rappelons juste que les services publics ont tendance à grignoter chaque année un peu plus sur les pourcentages. A terme, on peut se demander si la répartition des retraites sera encore chose possible. Il est donc nécessaire d’anticiper afin de ne pas se trouver, le jour venu, dans une situation vraiment inconfortable, malgré le travail de toute une vie.Il n’est pas absurde, loin de là, d’investir dans un produit qui donnera un rendement maximum pour un investissement somme toute raisonnable. Le cas du bien meublé dans une résidence offre beaucoup d’avantages, à condition de ne pas suivre la courbe du tourisme, mais plutôt de travailler en direction des séniors.Si nous regardons l’état des conditions d’accueil pour un EHPAD, nous constatons aujourd’hui qu’il y a un très fort déséquilibre entre les demandes et les capacités d’accueil de ces établissements pour séniors dépendants. Le marché de l’EHPAD est en pleine croissance et c’est ici qu’il faut peut-être poser ses bases d’investissement.Il faut également profiter des taux d’emprunt qui sont toujours très bas (pour combien de temps ?). De fait, ce crédit spécifique rend l’investissement extrêmement rentable. D’autre part, à la fin du crédit, vous serez donc en capacité de recevoir des loyers non imposables.

2. SCPI de rendement

Voici une façon de contourner la suppression du fond euros : les SCPI de rendement. Idéal pour diversifier son portefeuille de placements. L’avantage d’investir par le biais des SCPI est d’échapper aux parts imposables des revenus fonciers. Sur le moyen et long terme, c’est très efficace. En optant pour l’investissement comptant en parts de SCPI, vous optimisez votre produit dans une totale exonération fiscale.Vous pourrez espérer un rendement de 5%, avec des loyers touchés tous les trois mois. De fait, la valeur de votre capital, c’est-à-dire de vos parts, progressera avec l’évolution du marché de l’immobilier. Avec les SCPI de rendement, vous optez ainsi pour un placement sûr.

3. Les produits structurés

Toujours dans cette alternative de fond euros, regardons du côté des assurances-vie. Aujourd’hui, nous descendons à moins de 2%. Autant dire qu’il est inutile de persister dans ce sens.Beaucoup l’avaient annoncé et c’est chose faite : 2017 marque la fin du rendement du fond euros. Du coup, que faire pour amortir cette situation et continuer de fabriquer du rendement ? Il est donc intéressant de regarder du côté des produits structurés qui semblent offrir une alternative non négligeable au fond euros.Il faut savoir également qu’avec une souscription à un produit structuré, il vous sera possible de mesurer très exactement la durée et le rendement possible de votre investissement. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Avec de bons produits structurés, on peut toucher jusqu’à 8% de rendement, avec en sus la garantie d’une barrière de protection de votre capital jusqu’à -50%. C’est-à-dire qu’à partir du moment où l’indice ne chute pas en dessous de -50% au regard de sa valeur d’achat, la part de capital n’est pas en danger.

4. PEA

Il faut bien sûr ne pas oublier cet axe toujours efficace du PEA qui permet une exonération d’imposition totale (excepté la part SSG) sur la plus-value, à partir de 5 ans. De fait, le PEA permet un large champ d’action : marchés financiers dans toute l’Europe. Mais la partition n’est pas si simple à jouer et on conseille aux novices de la finance de trouver un bon coaching. Car vous ne devez pas ignorer certaines questions comme celle qu’aura la remontée des taux directeurs sur les fonds obligatoires. Il ne sera pas inutile non plus de faire une étude selon les régions et les secteurs. Vous serez aussi en droit de vous faire expliquer la réalité du rallye du CAC 40 fin 2016. Le placement financier est une science qui demande parfois (même souvent) l’aide d’un vrai professionnel en la matière.

5. FPS

Selon la définition légale : « Les FPS sont des Organismes de Placement Collectif déclarés à l’AMF et dont l’objet principal est d’investir dans différentes typologies d'actifs, dont des sociétés non cotées ou des actifs immobiliers ».Un placement très tendance en 2017. C’est, conjointement aux SCPI, une autre façon d’investir dans l’immobilier, à la seule différence qu’avec la règlementation statuaire de ce produit, le gérant ne souffre pas des mêmes contraintes qu’en cas de SCPI, et peut par conséquent, grâce au levier du crédit, miser sur un rendement de 6.25%.Enfin, la dernière différence réside dans le fait qu’il n’y a pas de frais, avant et après. En contrepartie, vous devez placer d’entrée la barre au-dessus des 100 000 euros.

6. Investissement locatif en loi Pinel

Pour celles et ceux qui ne l’ont pas encore pratiquée, c’est la voie royale pour réduire et capitaliser ses impôts. A noter que ce dispositif est toujours d’actualité au moins jusqu’à la fin de l’année. Concrètement, il offre un pourcentage surprenant : jusqu’à 21%.Ce dispositif reste d’autant plus attractif que les taux d’emprunt qui sont sur le point d’être tirés vers le haut offrent encore une stabilité remarquable. On peut encore, (mais pour combien de temps ?) emprunter à moins de 2% sur 20 ans. Un produit à conseiller à celles et ceux dont les capacités d’endettement sont extensibles.

7. Optimisation fiscale

Pour celles et ceux en situation d’ISF, les choses ne vont plutôt pas mal. On vous conseille en effet le mécanisme du démembrement de propriété. En clair, tout ce que vous investirez en nue-propriété n’entrera pas dans votre calcul ISF.Ce qui fait que si vous êtes aux alentours des 1 300 000 euros, le mécanisme du démembrement vous permettra de capitaliser efficacement, à condition de bien monter le dossier. Une fois encore, ce type de projets demande une connaissance parfaite des mécanismes tant légaux que financiers, que seul un professionnel est en mesure de maîtriser. Lui seul pourra vous entraîner dans un montage qui vous sera positif. Par exemple, il est possible de démembrer des parts de SCPI et de devenir seulement acquéreur en nue-propriété, pour des durées allant de 5 à 10 ans.

8. Prise de participation au capital d'une PME

Il y a plusieurs éthiques dans la façon d’envisager de placer son argent. L’entrée dans le capital d’une PME devient une façon de participer activement à la concrétisation d’un projet partagé. Cela peut être très valorisant sur le plan humain. Et les avantages sont loin d’être négligeables.En étant marié (e), on peut investir jusqu’à 100.000 € dans l’actif d’une ou plusieurs PME et en retirer un bénéfice de 18% vis-à-vis des impôts. Pas mal. Et en choisissant cette voie, en plus des avantages que cela vous rapporte, vous fabriquez du sens avec votre argent en aidant les autres à se développer.

9. Investissement dans les résidences étudiantes

Ce n’est souvent pas la première idée à laquelle on pense lorsqu’on débute dans l’investissement immobilier. Pourtant, force est de constater que les résidences étudiantes offrent un excellent rapport. En fait, elles offrent des avantages similaires à ceux de l’EHPAD, tout en étant moins chères au départ. Le plan d’amortissement reste identique, ce qui permet de percevoir des loyers exonérés d’impôts. Le levier du crédit devient alors un accélérateur de profit.C’est en tous cas une bien meilleure opération sans doute que l’acquisition d’un simple appartement que l’on mettra en location. Car dans ce type de projets, à la portée de tous, on oublie généralement les charges qui s’avèrent être nombreuses : copropriété, assurance, travaux, impayés, fiscalité non avantageuse, etc.Selon les observateurs, un bien locatif normal serait 10 fois moins rentable qu’une acquisition de résidence étudiante.

10. SCP

Voici également, lorsqu’il s’agit d’optimiser son patrimoine, la solution toujours très efficace de la SCP (société civile de portefeuille). Cette alternative n’est pas accessible à tout le monde. Elle est en effet réservée à ceux qui détiennent au moins 1M€ de liquidités. Des conseillers en patrimoine peuvent proposer des stratégies qui permettront parfois au client de ne pas payer l’ISF sur la totalité de ses biens.C’est une technique qui a fait ses preuves et beaucoup la considèrent comme un outil infaillible pour sauvegarder les forces d’un patrimoine conséquent.

Le point porteur

Ces dix meilleurs placements non imposables en 2017 dessinent une tendance qui favorise la diversité des profils. Les alternatives décrites sont simples pour la plupart, mais il convient souvent d’avoir la démarche de se faire aider par un professionnel. Car une erreur dans des montages financiers compliqués pourraient alors vous faire perdre beaucoup d’argent.Le patrimoine qui constitue la stabilité de votre existence doit être géré avec soin et lucidité. Seul un professionnel pourra vous apporter des conseils avisés et constructifs.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous