Investissement photovoltaïque: quelle rentabilité?

Lorsque l’on parle d'investissement photovoltaïque, c'est toujours avec beaucoup de crainte qu'on s'y intéresse. Et pour cause, dès qu'un bon placement fait surface, malheureusement les personnes malhonnêtes pointent le bout de leur nez, alors il n'est jamais très simple d'investir en toute sécurité. Néanmoins des solutions sécurisées existent pour vous permettre d'investir dans le photovoltaïque et même de rentabiliser votre investissement grâce à des lois et des réglementations très strictes. Dans cet article nous vous proposons de découvrir la réglementation, le code de l'énergie et les effets du G 20 sur le photovoltaïque ainsi que les énergies renouvelables. Vous pourrez ainsi découvrir que cet investissement dans le photovoltaïque s’avère réellement rentable.

Un cadre et des tarifs qui se veulent réglementés

Tout d'abord, qu'est-ce que le photovoltaïque ? C'est tout simplement la création de l'énergie solaire qui consiste à convertir la lumière en électricité. Ce processus est réalisé à partir de matériaux qui ont la capacité d'absorber des photons et donc d'émettre des électrons d'où le système photovoltaïque. Il fait partie intégrante des énergies renouvelables. Il faut savoir qu'actuellement en France, les énergies renouvelables représentent seulement 6 % de la production d’énergie primaire. En Mars 2007, les 27 Chefs d’État et de gouvernement de l’Union Européenne se sont engagés lors du sommet de Bruxelles sur des objectifs à l’horizon de 2020 appelés « G 20 » à la réduction de 20 % des émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990, à la réduction de 20 % de la consommation d’énergie par rapport au tendanciel à 2020, mais également à l'augmentation à hauteur de 20 % de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique. Lors de l’examen du projet de loi Grenelle 1 en Octobre 2008, l’Assemblée Nationale a fixé les objectifs de la France pour 2020 à 23 % d’énergies renouvelables comme cela avait été demandé par la commission européenne au nom du principe de solidarité. Pour répondre à ces exigences, chaque pays européen doit à son tour mettre en place les mesures nécessaires au développement de ce secteur. C’est donc dans ce cadre que le photovoltaïque a un rôle majeur à jouer qui dépendra essentiellement du contexte législatif qu’on lui offrira. Il faut savoir également que la réglementation ne s'arrête pas au G20 et aux obligations des États européens. Non, le kilowatt d'électricité photovoltaïque qui est vendu par le producteur a un tarif qui est fixé par arrêté, et ceux dans le cadre de l'obligation d'achat. Il s'agit en fait que le producteur photovoltaïque qui injecte de l'électricité sur le réseau, le vende à l'acheteur à un prix fixé par la loi. C'est un ensemble de mécanismes qui permettent une rentabilité normalisée des capitaux investis et ceux sur la durée de vie des installations. Nous avons copié cette mesure aux allemands. Il est important de se rappeler que la loi transition énergétique pour la croissance verte qui a été décrétée le 17 août fixe la part des énergies renouvelables à 23 % de la consommation finale brute d’énergie en 2020 et à 32 % de cette consommation en 2030. À cette date, pour parvenir à cet objectif, les énergies renouvelables doivent représenter 40 % de la production d’électricité. Notez bien qu'en France, c’est la loi du 10 février 2000 qui instaure le principe de l’obligation d’achat, transcrit actuellement dans les articles du code de l’énergie L314-1 et suivants. Les arrêtés fixent quant à eux le niveau de tarif d’achat et les conditions d’éligibilité. En parallèle, un dispositif d’appels d’offres peut être mis en place dans ce cadre, ce sont les candidats qui proposent un prix d’achat. Les appels d’offres sont régis par les articles du code de l’énergie L311-10 et suivants. Le surcoût du tarif d’achat est financé par la contribution au Service Public de l'Électricité. C’est un fond de réajustement, alimenté par chaque consommateur lors du paiement de ses factures d’électricité. Pour l’instant, seul EDF et les entreprises locales de distribution sont soumises à l’obligation d’achat. Ce sont les seules à pouvoir être remboursées par la CSPE lors de leur achat d’électricité photovoltaïque.

Les coûts d'investissement

Il faut prendre en compte dans le prix global de l'investissement photovoltaïque différents coûts comme l'étude préalable qui se fait dans le cas d'un montage juridique atypique ou de système de grande ou de moyenne taille, le coût du matériel et de son installation, le coût du raccordement réseau et le cas échéant le coût des intérêts d'emprunt. Il est important de noter que l'étude préalable donc de faisabilité est effectuer par un bureau d'étude et permet donc d'apporter l'ensemble des éléments techniques et financiers au maître d'ouvrage. Dans le cadre d'une création d'entreprise lors du montage juridique atypique donc pour exploiter le toit photovoltaïque d'un tiers, une étude est fortement recommandée. Elle va permettre dans un premier temps d'estimer la production attendue et ensuite d'évaluer les différentes contraintes de raccordement au réseau dû à la situation du site. En ce qui concerne le matériel et la pose, son prix va dépendre essentiellement de la taille du système ainsi que de son mode d'intégration. Les travaux au raccordement au réseau sont à la charge du producteur ainsi que les éventuels travaux d'extension du réseau pour permettre l'évacuation de sa production. Un périmètre de facturation est défini dans des textes réglementaires et précisé dans le barème de raccordement. Il est important de noter aussi que l'actualisation annuelle de la quote-part s'applique à toutes les offres de raccordement émises après le 31 janvier. Par contre, en cas d'une adaptation ou d'une révision, la date faisant foi pour l'application de la nouvelle quote-part est celle de la demande de raccordement comme précisée dans les articles D342-22 et suivants du code de l'énergie. Pour tout ce qui est coût de l'emprunt, il est variable en fonction des offres proposées par les organismes financiers. Le taux d'intérêt représentant le coût réel d'un crédit à la consommation est estimé entre 4 % et 7 % environ. N'omettez pas le surcoût que peut représenter les éventuelles assurances et les éventuels reports de paiement. Il ne faut pas oublier non plus les éventuels coûts de maintenance et d'entretien. Certes, aucun entretien n'est vraiment nécessaire pour une installation de faible puissance. Cependant, il est toutefois très fortement conseillé de suivre sa production mensuellement pour s'assurer de son bon fonctionnement. Pour les installations de plus grande envergure, la fréquence des interventions de maintenance est spécifiée dans la rubrique « maintenance du système ».

Maintenance du système

Même si la technologie photovoltaïque est réputée fiable et sans entretien lourd, des opérations de maintenance seront tout de même à effectuer pour prévenir d'éventuelles anomalies et s'assurer que les organes de sécurité sont dans un bon état de fonctionnement. Elle ne concerne pas spécifiquement les particuliers qui ont une installation de faible puissance. Pour la maintenance préventive des installations de moyennes et grandes puissances donc supérieures à 36 kWc, une visite technique annuelle de l'installation photovoltaïque est généralement réalisée par un professionnel du photovoltaïque. Différents points de vérifications et de mesures sont effectués lors de cette visite technique. Ils convient de fixer un coût annuel pour la maintenance. Le nettoyage quant à lui dépend beaucoup de l'environnement et de l'inclination du système. D'une manière globale, avant d'organiser et de déterminer une périodicité fixe, il est favorable d’observer le niveau de salissure des installations durant les deux premières années.

Le point porteur

En conclusion, il n'est pas faux de dire ou de penser que l'investissement dans le photovoltaïque est un investissement rentable. Cependant, un coût de départ est nécessaire pour la mise en œuvre, l'installation du système globale photovoltaïque. Dans tous les cas, il est préférable de bien se renseigner sur les démarches, les réglementations en vigueur au niveau du code de l'énergie. Comme dit précédemment, les tarifs du producteur suite à l'achat sont réglementés par des articles de loi qui dépendent du code de l'énergie. Il est important de noter, qu’avec le G 20 et les engagements pris par les 27 chefs d'État, les aides au niveau des organismes financiers seront naturellement plus faciles à obtenir avec les crédits à taux zéro, puisqu'il s'agit d'une amélioration pour l'environnement. En somme, il n'y a pas de grosses inquiétudes à avoir dans l'investissement photovoltaïque puisqu'il est réglementé par des lois donc par l'État. On peut d’ailleurs affirmer que l’investissement dans le photovoltaïque est un investissement d’avenir.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous