Investissement immobilier en Espagne: la marche à suivre

Depuis une dizaine d’années, l’Espagne est devenue une sorte d’eldorado de l’investissement immobilier, et pour deux raisons principales. La première concerne le cadre de vie qu’offre la côte ibérique avec ses stations balnéaires et ses plages à perte de vue. La deuxième est liée aux prix du marché immobilier espagnol, défiant toute concurrence depuis la crise sévère de 2008.  Toutefois, c’est grâce à cette crise immobilière que l’Espagne est montée sur le podium de l’investissement le plus rentable. Reste maintenant à bien choisir son endroit, car l’Espagne, comme beaucoup d’autres pays, offre plusieurs facettes bien différentes.

Investir malgré la crise

C’est chose acquise : en achetant pour louer en Espagne, on associe l’avantage d’un marché immobilier bas avec l’avantage d’un achat de qualité. Si l’Espagne est désormais l’un des pays d’Europe les plus accessibles, il faut veiller cependant à bien calculer son taux de rentabilité pour une location saisonnière touristique.Pour se faire une idée rapide, on peut dire qu’en Espagne le prix d’un appartement reste de trois à quatre fois moins cher qu’à Paris. Cependant, dans cette situation un peu inédite basée sur l’effondrement de l’immobilier espagnol, il convient tout au long du processus d’achat de se faire assister par un avocat.

Opportunité d'investissement

Ce pays a une histoire particulière avec les Français. De par leur culture ou leurs origines, beaucoup se sentent bien accueillis en Espagne. Ici,on voit son pouvoir d’achat augmenter de 30 % à 50 %. De plus, l’Espagne est un pays vivant qui aime faire la fête, surtout la nuit…On peut espérer jusqu’à 40% d’économies par rapport à la France. Du coup, il ne faut pas hésiter. Et selon les derniers indices, le nombre est en hausse.Le secteur immobilier espagnol se redresse lentement et favorise les opportunités. Depuis trois ans, près de 8750 maisons et appartement ont été négocié, comme résidence principale, résidence secondaire ou résidence locative.

Les bonnes affaires

Le haut de gamme se porte de mieux en mieux. Si vous pouvez investir dans ce secteur, la plus-value risque d’être très intéressante lorsque que le marché aura retrouvé son équilibre. C’est aussi un indicateur pour les autres biens, comme les studios et les petits appartements. C’est sans doute le moment de profiter des dernières opportunités pour faire vraiment une bonne affaire.

Le cadre de vie

Avec la baisse des taux de crédits immobiliers en France, cela fait deux fois plus de raisons d’investir en Espagne. C’est peut-être ici que vous trouverez l’endroit de vos rêves.La plage reste un investissement sûr pour un investisseur. Il sait que la mer ne bougera pas de place. Un investissement se décline sur plusieurs plans : vacances, location, ou placement immobilier. La Costa del Sol attire beaucoup de monde. Les plages y sont sublimes, même si le front de mer est assez abimé par des constructions collées les unes aux autres.  On peut donc préférer les grands espaces des Baléares, les plages de Galice et des Asturies, ou la très enflammée plage de Sitges à une vingtaine de kilomètres de Barcelone.Même si des opportunistes ont acheté en Espagne pour profiter d’un marché fragile, les français qui investissent en Espagne sont surtout des personnes qui achètent pour profiter de ce pays qu’ils aiment tant. Faire une bonne affaire, c’est bien, en profiter, c’est mieux.

Les villes de choix

Madrid ou Barcelone, comment choisir ? Même si ce sont deux villes très différentes, sur beaucoup d’aspects, un lien les unit cependant : la baisse du marché immobilier.La question est de savoir si un investissement à Madrid est rentable pour un acheteur français. Concernant le locatif, Madrid est plutôt une ville chère, on peut donc dépasser facilement les 4% de rendement. Madrid est une ville où la demande est forte, vous n’aurez aucun mal à louer votre bien à un prix très acceptable.Avec Barcelone, on entre dans une autre dimension. La mer dans la ville, la fête, les nuits chaudes... Le paradoxe de la crise, c’est que si les prix des ventes ont chuté, les loyers par-contre n’ont pas bougé. Le rendement locatif à Barcelone est donc aussi intéressant qu’en France, à part que vous aurez payé votre bien trois fois moins cher.Lorsqu’on investit en résidence secondaire ou location touristique saisonnière, c’est aussi pour pouvoir profiter de son bien de temps en temps. Donc le choix va se faire sur la qualité de vie des villes plutôt que sur un taux de rentabilité.On ne parlera pas ici des merveilles de l’Espagne : l’Andalousie, Grenade, Séville, San Sebastien, Palma de Majorque… où les opportunités n’attendent que vous pour rendre aux maisons vides leur splendeur d’autrefois.

Les pièges à éviter

Si la crise a fortement ébranlé le pays, elle a aussi permis l’émergence d’une sorte de criminalité financière fabricant des arnaques immobilières, plongeant ainsi certains acheteurs dans un cauchemar inextricable. Soyez vigilant. Certaines personnes ont réalisé (trop tard) qu’elles avaient investi dans des villes fantômes ou dans des programmes immobiliers qui avaient fait faillite sur les côtes espagnoles.Ces fausses villes tristement célèbres sont nées dans les années 80, du temps de la splendeur espagnole. Avec la crise, les classes moyennes ont été dans l’impossibilité de rembourser leurs échéances de prêts. Les appartements se sont vidés, les commerces ont fermé, et certains quartiers ont été totalement laissés à l’abandon.

Les prix trop bas, un piège ?

Il faut toujours se demander pourquoi un prix est bas et si cela ne cache pas quelque chose. Pourtant c’est un fait : si un appartement est beaucoup moins cher qu’un autre, c’est qu’il a forcément quelque chose en moins. De plus, même si les prix sont au plancher, l’entreprise locative à un coût, comme partout ailleurs. Si vous voulez vraiment avoir un rendement, Madrid et Barcelone ne vous décevront pas, c’est certain.

La Costa Brava

On peut se permettre un choix coup de cœur lorsque le paysage en vaut vraiment la peine. C’est le cas sur la Costa Brava. C’est presque la porte à côté. Les vols Paris-Barcelone sont nombreux. Et beaucoup de Français ont déjà compris qu’ils pouvaient s’offrir ici un luxe qu’ils n’auraient jamais ailleurs.Regardons cette villa de 500 m² avec vue sur mer, entourée d’un terrain de 2000m2. Vous pouvez l’acquérir pour seulement 2,5 millions d’euros. A Nice, vous auriez la même pour 7 millions ! Mais si la Costa Brava reste le paradis de la maison de luxe à prix discount, attention avec les appartements situés dans des zones laissées à l’abandon, voire fantômes.

Acheter en Espagne, la marche à suivre

Nous en avons parlé au début, vous ne tenterez rien en Espagne sans être accompagné d’un avocat. En Espagne, la fonction de notaire que nous connaissons en France n’est pas tout à fait la même. Ce sera à votre avocat français que reviendra l’initiative de vérifier si le bien que vous vous apprêtez à acquérir n’est pas plombé par une hypothèque, et de la faire lever.A noter également qu’en Espagne, le dispositif de la promesse de vente n’existe pas. Le premier accord est verbal et il faut donc être tout de suite en mesure de réagir. De fait, la recherche d’un bien en Espagne commencera toujours par un contrat avec un avocat spécialisé.

Et la fiscalité dans tout ça ?

C’est clair, nous ne sommes pas aux Antilles, questions déductions sociales, mais le tout est quand même avantageux. Les droits de mutation sont de 6 à 8 % en fonction de la communauté autonome. Vous devrez également vous acquitter d’une taxe foncière variant entre 0,4 % et 1,1 % de la valeur locative du bien. Les loyers seront imposés aux taux de 19 %. Toutefois, avec un bon fiscaliste, vous pourrez effacer l’ardoise grâce à la déduction des amortissements annuels ou les frais d’entretien du bien. Il faut aussi savoir qu’en cas de revente de votre bien dans les vingt ans, la plus-value sera taxée à 19%. D’autre part, si vous êtes abonné à l’ISF, vous devrez déclarer cette nouvelle acquisition comme les loyers que vous toucherez.

L’eldorado des séniors

Pour les chiffres, plus d’un quart des retraités français se lancent à la conquête de l’Espagne, et on les comprend. Leurs choix se portent sur les iles des Baléares et autres communes qui conjuguent art de vivre et quotidien bon marché, sans parler des circuits touristiques encore plus accessibles en morte saison.Autre avantage rassurant en Espagne, les infrastructures médicales font partie des plus performantes sur le plan mondial. Les séniors se sentent en Espagne encore plus en sécurité qu’ailleurs, car ils savent qu’en cas de problème, ils recevront les meilleurs soins.

Le point porteur

Pour un investissement en Espagne, on peut vous rassurer en vous disant que si vous êtes représenté par un avocat, vous serez à l’abri des tracasseries administratives. Il ne faut pas oublier que l’immobilier espagnol reste malgré tout une excellente opération qui n’a nulle part en Europe son équivalent. Les touristes ne se lassent pas de venir en Espagne, et vous avez vraiment de quoi vous préparer à un avenir (très) ensoleillé.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous