Immobilier locatif: 6 façons d’investir en allégeant ses impôts

Investir dans l’immobilier locatif consiste à acheter des propriétés louées à un tiers. Il peut s’agir d’un immeuble, d’une maison, d’un parking ou d’un local à usage commercial. Ceux-ci peuvent être neufs, anciens ou en construction, nus ou mis en vente avec locataires. L’investissement dans l’immobilier locatif s’avère un pari risqué, mais c’est sans compter les différentes manoeuvres de réduction d’impôts qui se cachent dans ce secteur. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreux contribuables n’hésitent pas à débourser leurs gains ou même à faire un emprunt afin de se construire un patrimoine et d’assurer leur retraite en passant par ce type de placement. Investir dans l’immobilier locatif est un projet très lucratif afin d’assurer son patrimoine et augmenter ses revenus en sachant que plusieurs régimes de défiscalisation sont disponibles pour ce type d’achat. Avant l’acquisition d’un bien immobilier locatif, il est essentiel de se poser les bonnes questions notamment sur les taxes imposables sur les biens fonciers et les différents moyens de les contourner ou de les atténuer. Dans cette optique, vous trouverez ci-après 6 façons d’investir dans l’immobilier locatif en allégeant vos impôts.

La loi Pinel : investir dans le neuf

Pour un premier investissement, le dispositif Pinel est sans aucun doute la meilleure option. Grâce à ce système, vous pourrez investir dans l’immobilier neuf et diminuer vos charges fiscales par la même occasion. L’un des avantages de la loi Pinel est qu’il vous donne la possibilité de soustraire le montant d’achat d’une propriété directement de vos impôts sous certaines conditions. Ainsi, vous devez vous engager à louer vos biens immobiliers entre 6, 9 ou 12 ans, ce qui suppose une réduction d’impôt de 12, 18 et 20 % pour un plafonnement de 300 000 euros en termes d’investissement sur un an.

Par ailleurs, il est à noter que l’offre n’est valide que si vous respectez une fourchette de loyer selon la localisation et les ressources du locataire. Si vous sautez le pas en investissant dans l’immobilier locatif sous ce système de défiscalisation, vous pourrez aisément louer une habitation à vos ascendants ou descendants tout en conservant vos avantages fiscaux en vigueur.

La loi Censi-Bouvard: Investir dans une résidence de services

Ce dispositif appelé également LMNP Bouvard est une alternative très intéressante à la loi Pinel et vous permet d’avoir une réduction d’impôt de 11 %. Le principe est simple : il suffit d’acheter une résidence de services neuve comme les résidences pour étudiants ou seniors et de se positionner en tant que loueur en meublé non professionnel. Ce système de défiscalisation ne dépend d’aucun plafond de loyer ni des ressources du locataire, mais la période de location doit se prolonger sur une durée de 9 ans. Tout comme la loi Pinel, la base limite est de 300 000 € par an.

Investir sous ce régime fiscal est une manoeuvre très intéressante dans le sens où les charges liées à votre investissement peuvent être déduites directement de vos loyers qui sont ramenés à zéro au niveau fiscal et donc non imposables sur 20 ans. En plus d’être exonéré des conditions relatives aux niches fiscales, vous pourrez également récupérer la totalité de la TVA contractée lors de votre achat. Ainsi, tout en bénéficiant d’une allocation mensuelle avantageuse en complément de revenu, vous jouissez d’une réduction d’impôt très favorable.

Investissement dans l’ancien pour tirer parti des déficits fonciers

Il n’y a pas que l’immobilier neuf qui représente un atout au niveau fiscal, car investir dans l’immobilier locatif ancien peut être une option très profitable. Cependant, vous devrez vous préparer à entamer des travaux de rénovation, mais n’ayez crainte car le montant de ces travaux de réhabilitation sera déduit de vos rentes mensuelles que vous percevrez pour la location de ces biens en question. Ceci peut donner lieu à un déficit foncier imputable sur vos revenus globaux à hauteur de 10 700 euros/an. Ainsi, en optant pour cette alternative, vous rentabilisez votre achat tout en bénéficiant d’une solution de défiscalisation très attrayante.

De plus, dans le cas où le coût des travaux que vous avez effectués dépasse le montant de vos revenus déclarés au fisc et les 10 700 € de déficit foncier imputable sur votre revenu global, vous pourrez profiter d’un sursis sur le solde de vos déficits fonciers sur les années à venir soit 10 ans. Aussi, d’année en année, vos revenus fonciers vont diminuer pour finir par être effacés.

Investir sous le régime Malraux

Si l’objet de vos désirs se trouve dans des aires sauvegardées comme une Zone de protection du patrimoine architectural et paysager ou une Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine, sachez que ceci est une excellente  nouvelle car vous pourrez tirer un grand avantage de la loi Malraux. Après votre achat, vous pouvez entreprendre des travaux de rénovation sous la direction d’un architecte des Bâtiments de France, ce qui entraînera la réduction de vos impôts de 22 ou 30 % sur le montant total des travaux réalisés selon la localisation de votre bien immobilier.

Sachez que la limite des dépenses en termes de construction a été révisée à 400 000 € sur une durée de 4 ans depuis l’année 2017, ce qui vous offre la possibilité de varier le coût des travaux effectués chaque année. Toutefois, vos propriétés doivent être mises en location pour une durée minimale de 9 ans.

Investir en devenant propriétaire d’un monument historique

Pour pouvoir tirer avantage d’une réduction d’impôt importante, vous devez vous assurer que le bien immobilier qui vous intéresse figure bien dans la liste des monuments historiques. Si tel est le cas, vous pouvez tout de suite passer par la case achat, mais il faudra quand même vous préparer financièrement aux grands travaux de réhabilitation qui vous attendent. Cependant, pas de panique, car le jeu en vaut la chandelle. Comme il s’agit ici d’un investissement locatif, une fois les travaux achevés, vos propriétés devront être louées à titre de résidence principale du locataire. En conséquence, la totalité de vos charges incluant l’achat et la rénovation de votre bien sera décomptée de vos revenus. En outre, vous serez exempt des droits de succession et aucun plafonnement de loyer ni de ressources du locataire ne vous sera imposé.

Opter pour l’ancien sous la loi Cosse

Si vous avez un petit budget, vous pouvez vous orienter vers les lotissements vacants inscrits dans le cadre d’une convention avec l’agence nationale de l’habitat (Anah). La loi Cosse ou “Cosse Ancien”, en vigueur depuis le 1er février 2017, offre un excellent avantage pour ce type d’investissement même si elle est limitée par des plafonds de loyers et les ressources des locataires. Pour en profiter, vos logements doivent être loués nus donc non meublés.

Ce dispositif vous offre une réduction d’impôt de 15 à 85% sur le montant de vos loyers selon le caractère social de votre location, son emplacement géographique ainsi que de son mode de gestion. Vos logements devront être loués sur une période de 6 ans et 9 ans en cas de travaux subventionnés sur le système fiscal des revenus fonciers et ils ne pourront être loués à un membre de votre foyer fiscal ou à un de vos ascendants ou descendants.

Le point porteur

Pour se constituer un patrimoine durable pour les générations futures, l’investissement dans l’immobilier locatif est sans aucun doute un choix très judicieux et une valeur sûre surtout si vous souhaitez optimiser vos revenus fiscaux. Plusieurs méthodes légales sont à votre disposition pour une défiscalisation tout en souplesse qui peut occasionner des revenus fiables et profitables sur une période indéterminée. Certains processus de défiscalisation vous procurent un avantage fiscal très avantageux, mais encore faut-il bien choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins et à vos moyens.

Pour pouvoir jouir d’une réduction importante au niveau des taxes foncières, certaines acquisitions peuvent effectivement générer un coût faramineux et nécessitent par conséquent, un capital assez important. Il faudra donc faire un choix intelligent et mesurer les ressources disponibles pour ne pas être pris au dépourvu. Comme il a été vu précédemment, les charges relatives à l’obtention du bien immobilier locatif seront amorties car déduites de l’intégralité des revenus qui en découleront par la suite.

Ces niches fiscales ne sont qu’un aperçu des avantages fiscaux que vous pourrez obtenir en investissant dans l’immobilier locatif. Elles ont été taillées sur mesure afin de satisfaire et de répondre au besoin des personnes désirant investir dans l’immobilier et elles visent à encourager l’investissement dans l’immobilier locatif sous toutes ses formes. Aussi, si le paiement des impôts et des taxes a longtemps été un frein à votre projet d’achat immobilier, vous pouvez maintenant concrétiser votre rêve en optant pour une des solutions précitées.