Immobilier : Les prix restent stables en Wallonie Picarde

Parlons aujourd’hui du marché immobilier en Wallonie Picarde. Contrairement à certaines régions, celle-ci est stable en termes de prix de ventes immobilières. En effet, depuis la crise économique de 2008, l’engouement n’est plus tout à fait le même, même si le fait de devenir propriétaire de son logement reste une priorité pour beaucoup d’habitants, les prix restent relativement stables. Retour sur le constat qui vient d’être dressé par la compagnie des notaires du Hainaut occidental.

Une stabilité du marché immobilier en Wallonie Picarde

Le constat est le même depuis plusieurs années maintenant. la compagnie des notaires du Hainaut occidental fait chaque année un bilan très détaillé de la situation du marché immobilier dans la région. Et comme chaque année depuis 2008, la situation reste inchangée. On ne constate aucune évolution, et la stabilité est bel et bien de mise. D’ailleurs, Bernard Dogot, notaire à Velaines, a expliqué que les prix étaient stables, avec de très légères hausses pour les appartements.

Les moyennes des prix pour accéder à la propriété restent donc identiques. Ainsi, il faut compter environ 177 420 euros pour acquérir une maison dans l’arrondissement de Tournai en 2017. Ce qui représente une hausse de 2.3% par rapport à 2016. Dans l’arrondissement de l’Ath, il faut débourser 169 000 euros, soit 0.2% de moins qu’en 2016. Enfin, pour l’arrondissement de Mouscron, on observe une hausse de 0.1%, ce qui est donc extrêmement faible. Il existe bel et bien une stabilité des prix du marché financier en Wallonie Picarde, en tout cas pour les maisons. Car la situation est légèrement différente pour les appartements.

La hausse des prix des appartements

Dans la Wallonie Picarde, on constate en effet une hausse des prix des appartements. On enregistre une augmentation de 2.3% du prix d’un appartement à Tournai, mais surtout de près de 26% à Mouscron. Cependant, cette hausse exceptionnelle à Mouscron s’explique par les logements neufs qui ont été extrêmement nombreux en 2017, contrairement aux autres arrondissements.

Quoiqu’il en soit, force est de constater que les travailleurs bruxellois s’installent de plus en plus loin. On constate d’ailleurs une augmentation du prix moyen des logements dans les communes alentours, comme par exemple Leuze-en-Hainaut. Et les villages se trouvant à proximité des lignes ferroviaires menant directement à Bruxelles prennent considérablement de la valeur.

La vie à Bruxelles est compliquée et stressante. Les travailleurs aspirent à davantage de tranquillité pour leurs familles, et sont prêts à allonger les durées de transport quotidien pour vivre éloignés de la ville. Ce qui explique donc le maintien des prix des logements dans la capitale, et l’augmentation des prix dans les alentours.

On constate également que de nombreux travailleurs ont maintenant tendance à acheter un logement plus éloigné, et à louer un garage à Bruxelles pour garer leur voiture en toute sécurité et facilement. C’est une tendance qui est observable depuis quelques années et qui tend à se développer.

Les prix restent donc équilibrés pour l’année 2017 en Wallonie Picarde. Attendons de voir ce que ça donnera en 2018 !

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous