Faut-il craindre une baisse des prix de l’immobilier à Paris

Comme tous les ans, il est toujours intéressant de faire un point sur l’immobilier. Nous avons décidé de faire le point sur l’immobilier plus précisément dans la ville de Paris qui est souvent la cible de nombreuses critiques dans ce domaine. Prix trop chers, bien trop rares, on entend souvent trop de choses, mais faut-il encore savoir distinguer le vrai du faux. Dans cet article, nous vous proposons notamment de découvrir si on peut éventuellement craindre une baisse des prix de l’immobilier à Paris.

Une population vieillissante

On constate ces dernières années que la population française est vieillissante. En effet, les générations des baby-boomers sont quasiment tous en retraite et cela a un impact direct sur la valeur des biens immobiliers. Pourquoi ? Car la mort de ces derniers va engendrer de nouveaux biens en vente sur le marché, mais d’autres conséquences sont également liées. En effet, l’achat d’un bien est généralement lié à l’âge. Il est donc très rare que l’on achète un bien immobilier à la retraite. Le désir d’acheter n’est donc plus une nécessité en arrivant à la retraite. Sachant que les personnes à la retraite en France possèdent le plus grand pouvoir d’achat, cela signifie notamment que les autres n’en possèdent pas autant et ont donc moins de moyens d’acheter un bien immobilier. Ainsi, ces baby-boomers seront plus vendeurs qu’acheteurs dans les années à venir.

Une demande qui stagne

Actuellement, on se rend compte également qu’un grand changement est présent en France. En effet, la demande en biens immobiliers stagne et ne va pas augmenter dans les années à venir. En effet, jusqu’en 1965, les demandes de biens immobiliers étaient constamment en augmentation, mais elles sont actuellement en train de stagner. On ne parle pas des personnes qui achètent, mais de celles qui désirent acheter dans un avenir proche.

Focus sur les prix à Paris

968 000 ventes ont été réalisées à Paris et en Île-de-France au cours de l’année 2017, soit 120 000 de plus que durant l’année 2016. Il faut tout de même noter que cette région représente plus de 17 % des ventes du marché de l’immobilier nationale. Des années très fastes et un marché qui a su retrouver sa fluidité ces dernières années. En 2017, on se rend compte également que les tarifs ont augmenté de 8.6 %, ce qui était totalement incroyable, mais étroitement lié au fait que les taux d’intérêt soient bas. Généralement, il fallait compter 700 euros de plus pour un mètre carré en 2017 par rapport à l’année précédente. La hausse devrait d’ailleurs toujours se poursuivre pour les années à venir. La hausse des taux d’intérêt devrait cependant pouvoir faire baisser les prix de l’immobilier dans les mois à venir, mais rien n’est sûr.Comme tout le monde l’affirme, les prix de l’immobilier flambent toujours au cœur de la capitale. Saviez-vous qu’un appartement s’est venu à 12 millions d’euros dans le 7ème arrondissement ?Pourquoi les tarifs ont augmenté si rapidement ces dernières années dans la capitale ? Tout simplement parce que ces derniers temps les taus d’intérêt ont baissé et que tout le monde s’est précipité pour acheter. En effet, c’est une véritable avalanche de demandes qui a déferlé sur la capitale, et les vendeurs en ont donc profité pour augmenter leurs tarifs. À la fin de l’année 2017, étant donné que les taux ont de nouveau commencé à augmenter, on se disait alors que cela allait se calmer, mais ce n’est pas le cas. En effet, au début de l’année 2018, on constate encore et toujours que le marché de l’immobilier parisien est toujours en hausse. Les prix ont considérablement augmenté dans tous les arrondissements de la capitale. Certains affirment même qu’il serait possible d’atteindre les 10 000 € par mètre carré au cours de l’année 2019.

Une chute des prix pour les maisons parisiennes

La hausse reste toujours effective pour tous les appartements parisiens en vente. Cependant, on peut tout de même constater que les prix de l’immobilier pour la vente de maisons à Paris commencent à s’assagir. C’est une bonne nouvelle ! Le prix des maisons dans la capitale a connu une petite baisse à la fin de l’année 2017 selon les notaires franciliens. On constate notamment que le niveau des marges fait son grand retour, et cela est notamment dû à la baisse des prix. La balle revient donc dans le camp des acheteurs et l’avantage n’est donc plus uniquement aux vendeurs. L’acheteur retrouve enfin son pouvoir de négociation, même si ce n’est pas celui qu’il a connu les années précédentes. Cette remontée des négociations touche notamment les maisons plutôt que les appartements.

Vers une baisse des prix générale ?

Le marché de l’immobilier est actuellement en train de se figer, il régresse même dans certaines villes de France, et Paris y compris. En effet, la capitale étant une ville très attractive, elle fait donc partie de ces endroits où les tarifs de vente sont en train de se stabiliser. Dans certaines villes de France comme Limoges ou encore Mulhouse, les prix sont en baisse. Le marché de l’immobilier parisien ne s’en cache pas et affirme qu’il subit véritablement un ralentissement de la sa hausse annuelle. Cependant, malgré ces éléments, on ne peut pas encore affirmer qu’une baisse générale au niveau national aura lieu. Le seul cas qui pourrait concerner tout le pays réside serait un changement conséquent au niveau des taux de crédit. Actuellement, les taux permettent généralement d’emprunter 210 000 euros, ce qui permet de faire l’acquisition d’un logement ancien où des travaux sont nécessaires, notamment dans la capitale avec un budget de 210 000 € qui est qualifié de « limiter », étant donné le prix du mètre carré. Sans grosse surprise, 2018 annonce tout de même un tassement des ventes, ce qui est totalement logique. La majeure partie des acheteurs potentiels ont concrétisé leur projet immobilier au cours de l’année 2017, année très intéressante pour les taux d’emprunts.

Bonne nouvelle pour l’immobilier ancien

La bonne nouvelle concerne notamment l’immobilier ancien. En effet, les taux d’intérêt bas favorisent notamment l’achat d’immobilier à rénover et cela dans la capitale également. Un niveau de vente exceptionnel atteint a cours de l’année 2017 avec plus de 968 000 ventes dans toute la France. En 2017, les tarifs ont augmenté de 4 % étant donné la situation des taux, mais une hausse qui concernant notamment les appartements avec une progression des prix de 5 % contre 3.2 % pour les maisons en vente. Cependant, selon le baromètre de LPI-SeLoger, on constate sur ces trois derniers mois que le nombre de transaction baisse. Finalement, avec l’augmentation des taux d’intérêt, les vendeurs sont alors dans l’obligation de faire chuter leurs prix de ventes de leurs biens immobiliers, et cela notamment dans la vente d’immobilier ancien. Une excellente nouvelle pour les acquéreurs qui pourront réaliser des économies cette année sur le prix d’achat de leur bien et non plus au niveau des taux d’emprunts.

Le point porteur

Pour conclure et notamment pour répondre à la question suivante « Faut-il craindre une baisse des prix de l’immobilier à Paris », on peut affirmer que oui. En effet, les taux d’emprunts sont actuellement repartis à la hausse, ce qui a donc pour conséquence de réduire le pouvoir d’achat des acquéreurs et de leur donner ainsi moins de chances de devenir propriétaire. Pour cela et pour contrer cette augmentation des taux, les vendeurs de biens immobiliers sur Paris sont donc dans l’obligation de revoir leur prix de vente et de mettre en place une baisse. En effet, les marges de négociation font de nouveau leur apparition également, permettant aux acquéreurs de pouvoir négocier et réaliser de bonnes affaires. Finalement, pour l’année 2018, le vent tourne au cœur de l’immobilier parisien. Ce n’est donc plus le vendeur qui est en position de force, mais plutôt l’acquéreur, avec une baisse significative également des demandes. De toute manière, cette augmentation des prix devait bien finir par s'arrêter un jour dans la capitale, car tout le monde ne dispose pas d'un budget leur permettant d'investir dans un bien immobilier dont le tarif avoisine les 10 000 € au mètre carré.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous