Demande de crédit sans justificatif: les fameux pièges du banquier

Avant toute chose, précisons de quoi l’on parle lorsque l’on évoque un crédit sans justificatif, ce terme signifie que vous ne devez fournir aucun devis ou facture afin de justifier votre demande de financement. En effet, chaque demande de crédit implique de la part de votre banque ou de votre organisme prêteur l’obligation de vous demander des pièces et informations personnelles. Un crédit sans justificatif est un prêt qui ne vous oblige en aucun cas à fournir les informations relatives à l’utilisation des fonds demandés.
Contrairement à un prêt affecté, ce crédit sans justificatif n’est pas demandé dans le cadre d’un projet défini et n’exige pas la finalité de votre emprunt. Le crédit à la consommation a pour vocation de vous permettre de réaliser vos projets, d’acheter une voiture ou de faire face à un besoin de trésorerie. En revanche, l’obtention d’un tel crédit est possible à condition de ne pas être fiché à la banque de France ou de ne pas être en situation de surendettement. Voici les pièges potentiels à éviter lorsque vous vous apprêterez à contracter un crédit sans justificatif auprès de votre banquier.

Les taux d’intérêts des crédits sans justificatifs

Parmi les principaux pièges à éviter, le taux d’intérêt est sans aucun doute le plus évident. Le TAEG est le principal indicateur vous permettant de comparer les différentes offres de crédit qui se proposent à vous sur le marché. Cela signifie deux choses, vous pourrez comparer les crédits sans justificatif les uns avec les autres, mais surtout comparer les taux d’intérêts de ces crédits par rapport à d’autres types de crédits. Ainsi, vous pourrez vous rendre compte si le crédit sans justificatif est votre seule et unique solution adaptée à votre financement de projet. Vous avez alors deux cas de figure :- Soit le crédit sans justificatif s’avère être votre seule solution, auquel cas vous vous orienterez vers le prêt le moins onéreux et le plus avantageux. Ce cas de figure s’apparente généralement aux achats d’équipements pour la maison, les voyages, etc. - Soit le crédit sans justificatif n’est pas la seule option envisagée car il existe des alternatives sous forme de prêts affectés. Dans ce second cas, vous devrez comparer les différentes solutions entre elles, notamment lors de l’achat d’un véhicule ou lors de travaux au sein de votre habitation. Les différences qui existent sont souvent surprenantes entre les divers modes de financement.Il faut avouer que le crédit sans justificatif n’est pas le produit que votre banquier vous proposera en priorité, mais tout argent et tout client est bon à prendre. Surtout si vous avez un certain potentiel financièrement parlant (emploi stable, finances stables, revenus etc…), votre demande aura de la valeur. N’hésitez donc pas à négocier les taux, c’est le nerf de la guerre !

La compréhension exacte du terme

A la première lecture, la formulation « crédit sans justificatif » paraît très compréhensible et explicite, mais la compréhension de celle-ci peut s’avérer être un piège pour certains interlocuteurs. En effet, vous devez tout de même dans le cadre de ce crédit, fournir un justificatif de salaire, c’est le justificatif d’utilisation dont vous êtes exemptés. Vous devez donc avoir des ressources suffisantes pour bénéficier de ce genre de crédit et votre capacité d’endettement ne doit pas être saturée.

Un coût considérable pour le client

Le coût de ce crédit est un autre piège, intimement lié au taux d’intérêts évoqués précédemment. Les crédits sans justificatifs sont très onéreux et se répartissent dans deux catégories distinctes. La première s’apparente aux crédits à la consommation classique, qui seront remboursés chaque mois, avec le versement de mensualités dont le montant est connu à l’avance par vous-même. Ici, même si le taux est élevé, vous n’avez pas de surprise. Le second cas fait écho aux crédits revolving, dans ce cas vous pouvez vous endetter sans même vous en rendre compte. Une somme d’argent est mise à votre disposition et vous pouvez l’utiliser comme bon vous semble, le montant de la facture finale est souvent très élevé et reste assez flou.

La négociation avant tout

Avec ce genre de crédit, la négociation restera votre meilleure arme pour éviter les pièges, si vous pouvez éviter de rester sur le taux initialement proposé, n’hésitez pas, négociez le taux d’intérêts tout en tenant compte du coût global du crédit en y incluant vos frais de dossier. Les démarches pour l’obtention d’un crédit avec justificatif sont plus contraignantes, mais ce type de crédit sera à privilégier car il vous en coutera beaucoup moins cher au final. Si vous avez le choix, plus d’hésitations !

Le crédit sans justificatif uniquement pour certains besoins

Le crédit sans justificatif est une solution très alléchante, vous permettant d’accéder librement à la disponibilité de fonds sans justificatifs d’utilisation. Son principal atout est qu’il vous permet de financer un projet personnel sans aucune obligation d’achat. On le privilégiera surtout lorsque ce sera pour faire face à des imprévus plutôt que pour des dépenses plaisir. Si vous devez absolument passer par ce type de financement, favorisez le crédit de base classique avec une mensualité fixe et constante.

Rester vigilant

Pour vous, il est évident que l’idéal est de trouver le meilleur taux possible, mais attention, certains organismes l’ont bien compris et en joue afin de tourner cela à leur avantage. Les méthodes peu scrupuleuses sont même monnaie courante dans ce secteur pour parvenir à leurs fins, allant même jusqu’à proposer des crédits en-dessous des seuils réglementaires avec l’objectif d’augmenter le coût final du prêt. Il est donc plus prudent de se renseigner sur les taux pratiqués sur le marché avant de vous lancer. En moyenne on peut se baser sur 20% pour les crédits inférieurs à 3000€, 15 à 16% pour les crédits entre 3000€ et 6000€ et 11% pour les crédits supérieurs.

Méfiez-vous des promotions

Alléchantes avec leurs couleurs éclatantes, leurs remises exceptionnelle et leurs accroches détonantes, les promotions se révèlent pourtant être de véritables pièges. Les taux d’intérêts sont certes très bas, mais ils sont cependant limités dans le temps. Donc, lorsque la période promotionnelle touche à sa fin, les taux reviennent à la normale et peuvent même être revus à la hausse. Il vous faut donc prendre le temps de vous renseigner sur toutes ces modalités avant de vous laisser tenter, notamment pour vérifier le coût global du prêt avant la souscription. Sinon, pensez à résilier le crédit immédiatement après que la date buttoir de la promotion est atteinte pour éviter les mauvaises surprises.

Le point porteur

En bref, avant de souscrire à un crédit conso il faut prendre son temps et bien choisir le type de crédit, mais aussi étudier les termes du contrat afin d’éviter les pièges dissimulés. A ce sujet, évitez aussi de contracter les assurances (décès, invalidité…) associée, elles ne font qu’augmenter encore un peu plus le coût global du crédit. Pour éviter les pièges, comparez les différentes offres et leurs conditions, type, durée, montant, afin d’obtenir un comparatif complet permettant une visibilité des offres plus exhaustive.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous