Comment mettre votre épargne à l’abri en privé

Mettre ses liquidités à l’abri est une manière de garder bien en sécurité son patrimoine. Énormément de personnes se ruent vers les épargnes ou les investissements rentables afin d’y arriver. Mais justement, quelles sont ces bonnes méthodes pour mettre votre épargne à l’abri en privé ? Quelles sont les étapes à suivre pour bénéficier de cette sécurisation de vos liquidités, mais aussi de vos biens en général ? Découvrez dans cet article tout ce que vous devez savoir.
Nombreux sont les moyens qui peuvent vous aider à épargner convenablement votre argent. Soit, vous payez des cotisations d’assurances ou d’épargne proprement dite, soit vous investissez dans des secteurs prometteurs. Quoi qu’il en soit, découvrez toutes les alternatives, avec leurs points forts et points faibles, dans cet article. Au final, vous disposerez de plusieurs éléments pour faire votre choix sur la manière de bien épargner votre argent à l’abri des regards.Avant de citer les différentes solutions d’épargne qui s’offrent à vous, il est toutefois utile et important de rappeler qu’il est plus qu’avantageux de mettre à l’abri votre patrimoine (mobiliers, immobiliers, bijoux, liquidités…). Face aux nombreuses décadences de l’économie, avoir une solution de rechange face à la crise vous sera toujours salutaire. En effet, dans les moments difficiles, disposer d’une rente permettant de subvenir aux besoins du ménage sera toujours agréable, voire indispensable. D’autant plus que les crises boursières et la dévalorisation de l’économie restent des menaces persistantes. Savoir gérer son épargne signifie donc penser à l’avenir de votre famille, à sa survie même. Souvenez-vous que le confort dont vous profitez actuellement peut disparaître d’un coup si vous n’y prêtez pas attention.Pour éviter les mauvaises surprises, choisissez parmi les nombreuses solutions citées ci-après.

Les dépôts de liquidités

Il existe de nombreux dispositifs qui permettent d’épargner vos liquidités tout en vous permettant de gagner en pourcentage de la somme initiale versée à la fin de votre contrat. Il y a notamment la Caisse des Dépôts et Consignations qui regroupent le Livret A, le Livret Bleu, le Livret d’Épargne Populaire ou LEP, le Livret de développement durable ou LDD, lequel devient Livret de développement durable et social ou LDDS.

Les points communs du Livret A, du LDD et du LDDS

Le premier point commun entre ces différentes méthodes d’épargne réside principalement sur leur mode d’ouverture et de détention. En effet, toutes personnes qui ont ouvert un Livret A et un LDD en 2018 aura la possibilité de souscrire à ces deux livrets d’épargne défiscalisée dans un grand réseau de distribution. Il est ainsi possible de le faire chez les banques de détail comme le Crédit Agricole, le BNP Paribas, le LCL, etc., mais aussi chez les banques en ligne telles que ING Direct, Boursorama, Fortuneo, BforBank, Monabanq ou Hello Bank.Il est juste à noter que la Banque Postale, qui est la filiale de la Poste et le principal collecteur historique du Livret A, doit s’investir de la mission d’accessibilité bancaire. Ainsi, elle doit ouvrir gratuitement un Livret A à toutes personnes qui en font la demande et leur permettre d’y réaliser des dépôts et des retraits de 1,50 euros si ceux des autres établissements bancaires sont de 10 euros. Mais cette règle ne s’applique pas du tout au LDD.Ensuite, le mode de calcul du taux de rémunération reste également identique pour ces épargnes règlementées. Ce taux est fixé par le gouvernement français. La rémunération des livrets est fixée en fonction de la recommandation de la Banque de France et de deux modes de calculs. D’un côté il y a la moyenne entre l’inflation annuelle et les taux monétaires à court terme ou Eonia, et de l’autre il y a le taux basé sur l’inflation. Le gouvernement n’est toutefois pas obligé de suivre le résultat mais préférera généralement choisir le plus élevé. Cette décision vise surtout à augmenter le pouvoir d’achat de la population et/ou de protéger les épargnes des Français contre l’inflation. Pour le Livret A, un projet de reformulation de ce mode de calcul a été proposé mais finalement, ce ne sera appliqué qu’en 2020.Le LDD se calcule de la même manière que le Livret A. D’ailleurs les spécialistes financiers utilisent le terme « calqué ». C’est pourquoi dès qu’il y a révision du taux pour la rémunération obtenue via le Livret A, l’alignement s’officialise par un arrêté ou d’un avis du ministère de l’Économie. Pour les années 2018 et 2019, le taux de rémunération des livrets d’épargnes est fixé à 0,75 % net d’impôts.Le même procédé est utilisé pour le calcul des intérêts annuels, lequel se traduit par quinzaine civile c'est-à-dire du 1er au 15 et du 16 au 31 de chaque mois.Et enfin, le troisième point commun concerne la fiscalité du Livret A et du LDD. Ces derniers bénéficient d’une fiscalité dérogatoire. Ce qui signifie que les intérêts perçus jusqu’au 31 décembre de l’année d’exercice sont totalement non imposables. Ce qui vous permettra d’être exemptés de prélèvements sociaux, d’imposition sur le revenu, de prélèvement forfaitaire libératoire ou PFL.Sachez qu’une personne n’a droit qu’à un seul Livret A et un seul LDD.

Différences entre le Livret A et le LDD

Concernant les différences, il y en a certaines qui se présentent au moment de l’ouverture de ces livrets d’épargne règlementée. En effet, même si les deux livrets présentent les mêmes caractéristiques, ils ne s’adressent pas tous au même public. C'est-à-dire que les conditions d’éligibilité ne sont pas les mêmes. Pour le Livret A, tout le monde peut s’y souscrire, dès la naissance. Par contre, pour le LDD ou LDDS, il faut d’abord être majeur et être domicilié fiscal en France.Il y a également une différence au niveau du versement minimum requis pour ces deux livrets d’épargne règlementée. Selon la règlementation, le minimum imposé pour le dépôt à l’ouverture est de 10 euros. Ce versement initial reste le même pour l’encours que le client doit détenir sur son compte afin d’éviter sa clôture. De l’autre côté, le LDD ne dispose pas d’un montant de versement initial imposé. Mais tout dépend de la banque dans laquelle vous allez. En effet, il y a certaines banques qui imposent une condition contractuelle de 15 euros pour pouvoir ouvrir un LDD. Mais du point de vue de la loi, il n’y a aucune obligation de ce genre.L’autre différence se situe au niveau du plafond entre le Livret A et le LDD. Actuellement, le plafond du Livret A est de 22.950 euros et celui du LDD est de 12.000 euros.L’allocation et l’utilisation des fonds diffèrent également selon le type de livret que vous choisissez. Le Livret A est destiné à financer la politique de la ville et le logement social afin de favoriser la construction de logements. Environ 59,5 % des fonds collectés par la Caisse des Dépôts et Consignations ou CDC sont destinés à cet objectif. Les 35 % qui restent sont destinés au financement de l’économie ou les prêts aux PME. Mais le LDD est principalement destiné à financer les PME et les TPE. Il finance également les projets qui ont une vocation de développement durable tels que les financements des travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments anciens.

La souscription à des assurances

Les assurances sont les produits financiers proposés qui offrent un grand niveau de sécurité financière aux ménages français. En effet, elles permettent de mieux faire face aux problèmes de décès, de santé, ou même de perte d’emploi. Grâce aux assurances, votre argent sera bien protégé et sera augmenté jusqu’au jour où vous en avez le plus besoin, tout en respectant toutefois le délai de votre contrat d’assurance.Les assurances sont décrites comme la meilleure manière de continuer à vous acquitter de vos charges si jamais un coup dur arrivait à votre famille. Et pour cela, il existe différents types d’assurances auxquels vous pouvez souscrire.

L’assurance vie

Vous pouvez notamment souscrire à une assurance vie, laquelle est le produit préféré des Français actuellement. Ce produit vous permet d’épargner selon votre rythme. La durée est plus ou moins longue, et les versements sont aussi plus ou moins réguliers. Il n’y a pas donc de grandes obligations qui peuvent vous paraître comme des pressions supplémentaires. Avec ce contrat, vous pouvez investir dans des produits financiers pour obtenir un capital ou une rente de sortie, selon vos préférences. Cet investissement peut être fait avec ou sans risque. Sachez qu’il n’y a pas vraiment de grandes obligations puisque vous pouvez sortir de ce contrat à tout moment et ainsi arrêter vos versements. Toutefois, il y a quelques conditions qui s’appliquent si vous souhaitez profiter de l’avantage fiscal proposé par une assurance vie. Il est aussi possible de bénéficier d’une fiscalité spécifique si vous devez passer par un rachat après un cas de force majeure comme un licenciement ou une invalidité. Dans le cas où l’assuré est décédé, le capital sera retransmis à ses bénéficiaires, lesquels auront été désignés préalablement par lui. Plusieurs exonérations fiscales sont possibles sur le capital reçu pendant cette retransmission.

Contrat assurance vie pour mineurs

Vous pouvez également ouvrir un contrat d’assurance vie pour vos enfants mineurs. En tant que représentant légal de vos enfants, vous avez parfaitement le droit d’assurer leur avenir. Notez simplement que pour ouvrir un contrat d’assurance vie pour un enfant de moins de 12 ans, la signature des deux parents sera nécessaire. Si l’un des deux parents est décédé, il faudra obtenir l’autorisation du juge des tutelles. Et si l’enfant a plus de 12 ans, son consentement sera également requis.Il faut aussi savoir que jusqu’aux 16 ans de vos enfants, la désignation du bénéficiaire sera encadrée. C'est-à-dire que le bénéficiaire sera imposé concernant ses héritiers légaux. Dans ce cas précis, ce sera les parents. Par contre, s’ils ont plus de 16 ans, ils disposeront de la possibilité de choisir eux-mêmes leurs bénéficiaires. Mais ils ne pourront pas attribuer à ces derniers plus de 50 % de la valeur du contrat.L’assurance vie pour les enfants est un produit financier qui permet de leur constituer une épargne. Mais cela permet aussi de préparer d’ores et déjà vos transmissions relatives à une succession. En même temps, cela permet de protéger son capital, c'est-à-dire l’argent du mineur. De plus, si vous avez peur que vos enfants ne dilapident leur capital, sachez que vous avez la possibilité de bloquer l’usage du contrat jusqu’à ce que vos enfants mineurs n’aient atteint l’âge minimal requis, ou même après sa majorité. Il faudra juste prévoir une clause d’inaliénabilité dans le contrat d’assurance vie de vos enfants.

L’assurance invalidité et l’assurance décès

Ce type d’assurance vous permet de couvrir vos frais en cas d’invalidité après un accident ou une maladie. Cela permet également de verser à votre famille un capital qui leur permettra de subvenir à ses besoins après votre décès. Beaucoup sont les établissements financiers qui proposent ce genre de contrat d’assurance invalidité et décès. Il faut juste savoir choisir parmi la pluralité des offres proposées sur le marché. En cas de besoin, vous pouvez vous fier aux compétences d’un fiscaliste expérimenté.

Les investissements

Sinon, vous pouvez également décider d’investir votre argent pour mieux l’épargner et l’utiliser en cas de coup dur. Pour cela, vous disposez également d’un large choix de propositions.

Bourse

Vous avez notamment la possibilité d’investir dans des actions en bourse. Certes, c’est assez compliqué pour un particulier qui ne dispose pas de toutes les informations pour réussir en main. Mais le rendement est rentable aussi l’essai en vaut réellement la peine. Faites-vous simplement aidés par des courtiers en bourse compétents.

Immobilier

Sinon, les investissements immobiliers sont également de bonnes alternatives pour épargner votre argent tout en bénéficiant d’une fiscalité exceptionnelle. En effet, nombreux sont les logements qui sont assujettis à des dispositifs de défiscalisation intéressants. Il y a notamment la loi Pinel, la loi Censi-Bouvard, le dispositif de défiscalisation LMNP, etc. Encore une fois, si vous ne savez pas comment investir votre argent dans ces dispositifs, faites appel à un professionnel.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous