Comment faire un bon investissement immobilier au Maroc

En termes d’investissement immobilier, c’est connu, le Maroc ne manque pas d’attraits. De plus, le gouvernement marocain a mis en place des dispositifs visant à sécuriser les investisseurs en leur offrant toute une série d’avantages sur place. Exonération des plus-values, allégement de l’impôt sur les rentes locatives… Bref, le pays fait tout pour attirer les acheteurs français. En effet, le Maroc a compris tout l’avantage qu’il pouvait tirer de ces flux d’argent venant de l’extérieur. Pour cette raison, afin de créer un climat de confiance, une vraie politique d’accueil s’est mise en place afin de garantir la transparence des transactions et favoriser les initiatives.

Feu vert du gouvernement

Le gouvernement veut non seulement faciliter les investissements mais aussi les encourager. Du coup, nombre de tracasseries administratives ont été réduites afin de stimuler le dialogue entre les différents acteurs d’un projet immobilier. Il est évident, en regardant du côté des coûts de production, pour une construction de maison par exemple, que le jeu en vaut la chandelle. Il faut savoir que le salaire moyen d’un marocain avoisine les 400 euros par mois. De plus, les charges salariales étant très allégées, de bonnes affaires sont possibles pour un investisseur français qui veut ouvrir une société.

Une habitude française

Ce n’est pas nouveau, le Maroc a toujours tenté les français, car ce royaume a quelque chose d’extrêmement dépaysant, tout en étant très accessible par avion, surtout en low-coast. Cela a commencé par la frénésie des riads il y a une dizaine d’années. Tout le monde voulait acheter le sien ! Le fait que beaucoup de marocains parlent français a beaucoup facilité les échanges. Une sorte de frénésie s’est installée. Le marché immobilier a explosé et le prix du m2 a aussitôt grimpé.

La grimpée des prix

Très vite, au Maroc, les prix ont été aspirés par le haut. Il est clair que les premiers investisseurs ont vraiment fait des affaires en or. La société a changé. Aujourd’hui, l’aventure reste toujours très avantageuse, mais attention aux pièges. Si vous êtes seul, n’achetez jamais sur photo si personne ne peut aller vérifier sur place. Même si les prix sont beaucoup plus bas que sur la côte d’azur, n’achetez pas non plus systématiquement un immense endroit, car c’est lourd à porter ensuite. Il faut savoir par exemple qu’un riad demande beaucoup d’entretien, des travaux, et qu’il faut calculer la dépense au regard du prêt qui a été souscrit pour acheter le bien.Oui, les prix sont montés, la spéculation a continué, c’est plus cher aujourd’hui, mais en même temps, au regard des prix pratiqués en Europe, ce marché marocain reste encore fortement intéressant.

Investir au Maroc

La rentabilité locative au Maroc est efficace dès le moyen terme et on peut revendre sans plus-value. Ce secteur séduit en outre les séniors qui sont très demandeurs de ce genre de destinations, douces et très accessibles en transports. C’est vrai, dans la plupart des cas, les Français achètent au Maroc pour se faire plaisir, pour leur retraite, tout en louant le bien en saisonnier lorsqu’ils n’y vont pas. Aujourd’hui, par le biais de sites comme airbnb, les offres de locations ont été considérablement multiplié.

La qualité de vie

C’est ici que viennent les séniors lorsqu’ils veulent être certains d’avoir d’une vraie qualité de vie très dépaysante. Bien sûr, le climat y est pour quelque chose, mais aussi le coût de la vie au quotidien. De fait, cette aisance permet d’employer du personnel pour s’épargner les taches qui parfois deviennent difficiles avec l’âge, comme le ménage, le jardinage, la cuisine, ou l’entretien de la maison… Il est clair que pour le prix d’une maison de ville, que ce soit en Ile de France ou en province, le Maroc peut en échange offrir un petit palais. Comment ne pas craquer ?

Les promoteurs marocains

Les promoteurs marocains se sont multipliés, tous rivalisant d’idées pour offrir des complexes immobiliers, clef en main, au bord de la mer, dans un cadre idyllique, et pour des prix défiants toute concurrence. Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.Ces nouveaux promoteurs ont créé un climat où la diversité des biens s’accroit de plus en plus. Que vous vouliez acheter un appartement, une villa, un commerce, un restaurant, tout est encore possible au Maroc, avec des conditions très accueillantes. Du coup, cette ambiance de libre circulation permet de rassurer les investisseurs qui voient la pérennité de leurs investissements. Car au Maroc, le tourisme n’est pas près de faiblir…

Les agences

Des agences spécialisées sont à votre service pour vous aider à trouver un bien et le négocier. Elles peuvent aussi s’occuper de la suite des ventes, entreprendre des démarches administratives relatives à la défiscalisation. Enfin, elles peuvent piloter ensuite la gestion locative du bien et s’occuper de l’entretien et des travaux de réparation, si vous n’êtes pas sur place. Ces agences vous aideront à effectuer une bonne sélection car elles possèdent la connaissance du terrain.Une agence locale sera toujours utile pour acquérir un bien au Maroc, voire indispensable. Car sinon, vous pouvez passer pour le pigeon de service et acheter une maison trois fois son prix. Avec un intermédiaire local, vous échappez à ce genre de scénario très désagréable.Cette agence vous sera particulièrement utile lors d’une phase de construction : travaux, finitions, mais aussi pour estimer réellement le potentiel de l’emplacement. Si vous devez faire une heure de voiture pour rejoindre le centre, en tant qu’investisseur, cela n’a pas de sens. Et pour cause, pour gagner des locataires, l’appartement doit être proche de la plage, des commerces, et de l’animation.A savoir aussi qu’au Maroc, beaucoup de biens ne sont pas titrés, c’est à dire non cadastrés. Il faut donc régler cette formalité au moment de passer devant le notaire.

Quelles villes choisir

Elles sont toutes belles : Casablanca, Fès, Agadir… La langue française y est parfaitement comprise et parlée. Mais les investisseurs semblent préférer Marrakech, la plus touristique de toutes, pour ses souks, ses remparts, sa palmeraie…  Casablanca est perpétuellement en effervescence, avec des chantiers partout, une vie trépidante tournée vers l’avenir. Dans un tout autre genre, on peut adorer Essaouira, petite ville du sud, avec un tourisme à la fois tranquille et haut de gamme. Et pour ceux qui attendent douceur et plages, Agadir sera un bon investissement. Fès, ville impériale du Maroc et placée sous la protection de l’UNESCO, créée toujours l’émerveillement chez les visiteurs.

Acheter sur plan

Inutile d’acheter un riad, un simple appartement constituera déjà un bon investissement.  Il faut savoir aussi que le droit immobilier et foncier marocain est très proche du droit français. Cela facilite beaucoup les transactions. Il est donc possible d’acheter un logement en VEFA (Vente en L’État de Futur Achèvement), sans pour autant tomber dans une arnaque. De plus, comme dans la loi française, l’étalement des paiements est règlementé. Sachez que pour 100 000 euros, on peut déjà avoir un appartement en bord de mer…

Acheter à crédit

Il est tout à fait envisageable d’acquérir un bien au Maroc en souscrivant à un prêt bancaire. Seulement, les banques marocaines demandent aux étrangers un apport de 30% de la somme. Attention à bien vérifier les taux, car au Maroc, les prêts immobiliers ont souvent des taux variables, contrairement à la France, où le taux fixe s’est installé.D’autre part, un étranger qui souhaite acquérir un bien immobilier au Maroc doit d’abord ouvrir un compte en dirhams convertibles en devises. Enfin, les droits et taxes liés à cet achat sont payables par l’acquéreur.

Le coup de coeur

Si vous hésitez encore à investir au Maroc, même si vous adorez ce pays, sachez que le contexte est réellement très favorable. Il y a peu d’endroits à l’étranger qui offrent autant de bonnes raisons d’investir. Si on fait un bref tour d’horizon, force est de constater que les tendances sont vraiment toutes dans le positif. On peut acquérir des résidences de très haut standing à des prix tout doux. Détail intéressant, on peut transférer sa résidence principale au Maroc en bénéficiant de vrais avantages fiscaux et pratiques. Ensuite, il faut se dire que Marrakech est à 2 heures d’avion, qu’il fait beau toute l’année, et que les villes marocaines sont entrées dans une phase de gros développement, avec un marché qui ne cesse de surprendre. Laissez-vous tenter.

Le point porteur

Pour les programmes spécifiques, les français sont exonérés d’impôt sur les rentes locatives pendant les 3 ans qui suivent la fin de la construction. Ce dispositif ne concerne évidemment que le neuf. Ensuite, l’abattement sur les loyers perçus est de 40 %, contre 30 % en France. De plus, il ne faut pas perdre de vue qu’un appartement acheté et gardé pendant au moins 8 ans n’est pas concerné par l’impôt sur la plus-value. Ainsi, ce qu’un Français achète en 2017, il pourra le revendre en 2025, sans frais, juste avec les bénéfices.  Et dernière chose, s’il n’est pas résident au Maroc, il aura la possibilité de transférer l’argent de la vente en dehors du Maroc.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous