Assurance habitation: faites attention à ces 4 entourloupes

Dans le domaine d’activité des assurances, il faut bien avouer que l’on entend généralement beaucoup plus parler de : personnes ayant réussi à arnaquer les assurances ou de compagnies d’assurance qui ont fait faillite suite à de nombreuses arnaques successives répétées, plutôt que l’inverse. Mais qu’en est-il pour vous t les autres clients ? Certes les assurances se font escroquer et ne se cachent pas pour le faire savoir afin de justifier les termes draconiens qu’elles vous imposent. Mais ce n’est pas pour autant qu’elles sont totalement honnêtes envers vous et qu’elles n’essayent pas de gagner de l’argent facilement en vous arnaquant. En effet, si vous êtes propriétaire d’un appartement ou d’une maison, vous êtes forcément à la recherche d’une assurance à prix abordable pour ce bien immobilier. Évidemment ce statut vous place sur la liste des cibles privilégiées des arnaqueurs à l’assurance, mais ne vous inquiétez pas, voici quelques arnaques bien connues dans le milieu des assurances et quelques conseils simples à respecter pour éviter de tomber dans le panneau.

Avoir des garanties démesurées par rapport à vos besoins

Il s’avère en effet qu’un grand nombre d’assurés sont couverts pour des risques dont ils n’auront jamais l’utilité. Afin d’éviter ce cas de figure, il vous est conseillé de faire le point régulièrement sur ce que contient réellement votre contrat et de vérifier que celui-ci corresponde bien à vos besoins. A titre d’exemple, il vous semble logique de ne pas assurer « tous risques » une voiture qui a déjà fortement décoté ou d’avoir recours à une assurance jeune conducteur alors que tous vos enfants ont quitté le foyer familial ? Et bien dîtes-vous que la démarche est la même dans le domaine de l’immobilier. Dans ce cas de l’assurance multirisque habitation, il apparaît bien souvent que la valeur du capital immobilier assuré diminue dans le temps, alors que les assurances les réévaluent automatiquement chaque année en fonction de l’indice du coût de construction. Il serait donc préférable que vous fassiez un point régulièrement sur ce capital assuré, tout en n’exagérant pas l’effet inverse en le sous-estimant notamment en termes de la garantie incendie.

Se laisser séduire par les garanties et les services gadgets

Depuis de nombreuses années, la mode chez les assureurs est à la proposition d’assurances dîtes « gadgets », qui leur permettent de se distinguer directement de leurs concurrents, mais sans pour autant concéder quoi que ce soit au niveau des tarifs. D’ailleurs, il s’agit bien souvent plutôt d’un service que d’une couverture de risque à proprement parler. Ce qu’on appelle traditionnellement ce « petit plus », vous le retrouvez au niveau de l’assurance multirisque habitation, se traduisant par des garanties portant sur le contenu d’un congélateur en panne par exemple, des services d’assistance dépannage pour des problématiques liées à l’eau, au gaz ou à l’électricité, ou encore l’assistance serrurerie lorsque vous avez perdu vos clés…Certes ces services ont longtemps rassuré et séduit les clients. Certes vous direz que ces services ne sont pas toujours inutiles, d’accord mais à une époque révolue où le budget attribué aux assurances était encore abordable. Vous n’êtes pas sans vous être rendu compte que les temps ont changé et que la souscription à de tels services n’a plus autant d’intérêt, surtout aux vues des augmentations des tarifs d’assurance.

Refuser le principe des franchises obstinément

La franchise, un mot auquel les particuliers restent allergiques, il s’agit de sommes d’argent qui restent à la charge de l’assuré en cas de sinistre. On peut considérer cela comme dommageable, puisqu’elles permettent quand même de réduire considérablement la facture d’assurance. En effet, en cas de présence d’une franchise, l’assureur est amené à intervenir beaucoup moins souvent, ce qui engendre évidemment que vous bénéficiez de coûts de gestion moins élevés de sa part. D’autre part, l’assurance étant un produit qui coûte cher, il est préférable d’en réserver l’usage à la couverture des risques qui coûtent chers. On privilégiera alors les risques pour lesquels les sinistres associés seraient conséquents et auxquels vous ne pourriez pas subvenir seul financièrement parlant. Pour les incidents mineurs, plutôt que de souscrire un contrat avec de faibles franchises, envisagez de vous « auto-assurer » pour une partie des risques, à savoir prévoir des franchises dont les montants peuvent évidemment être adaptés aux moyens de chacun. Les frais de gestion des compagnies d’assurance et leurs marges risquent de coûter plus cher en assurance que de payer vous-même les dégâts. Quitte d’ailleurs à vous préparer une épargne en cas de besoins.

Renoncer à faire jouer la concurrence

La loi vous permet de faire marcher la concurrence en résiliant plus facilement votre contrat avant sa date anniversaire. Attention, le délai n’est pas pour autant infini, il est encadré par les limites temporelles autour de cette date. Il est donc préférable de vous renseigner auparavant sur l’existence de tarifs plus bas ailleurs, avant de ne lancer la démarche. Les écarts de prix importants entre les différentes assurances s’expliquent notamment par, l’appréciation de la probabilité de survenance d’un sinistre et de sa gravité qui n’est pas identique d’un assureur à un autre. Pour apprécier le marché, le plus simple est de se rendre sur les différents sites internet du secteur afin de se faire une idée. De leurs côtés, les assureurs comptent sur l’inertie des assurés.

Quelques conseils pour ne pas tomber dans le panneau

Prenez votre temps: il ne faut pas être trop pressé et se laisser rattraper par le temps, prenez le temps nécessaire afin de lire les sites internet, les magazines et les forums spécialisés. Renseignez-vous auprès de vos connaissances, votre famille, vos amis, ou encore n’hésitez pas à sonder d’autres clients dans une agence d’assurance dont vous venez de passer le pas de la porte pour la première fois.Éviter les offres alléchantes: ne vous fiez pas aux promotions et offres avantageuses à durée limitée qui ne sont valables que le temps de votre entretien. Vous devriez toujours avoir le temps de réfléchir.Faîtes jouer la concurrence: annoncez que d’autres agences vous proposent de meilleurs tarifs, si l’assureur en présence vous propose alors une énorme ristourne … c’est qu’il essaye de vous arnaquer.Écrivez tout: en cas de litige, aucune promesse ne sera prise en compte ! S’il vous offre une garantie supplémentaire sans l’inscrire au contrat, c’est qu’elle n’existe pas.N’omettez aucun détail: ne considérez pas les détails comme une petite fuite dans l’appartement d’en face comme inutiles, ne cachez rien à l’assureur pour pas qu’il refuse de payer le jour où cela est nécessaire en invoquant de fausses déclarations

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous