Acheter l’action LVMH (février 2018) : analyse boursière

Vous n’avez jamais eu à l’idée d’investir dans une grande marque qui vend des articles de luxe. Vous vous dites que de telles marques ne vendent que très peu d’articles. Détrompez-vous, le commerce de luxe devient une valeur sure surtout lorsqu’il choisit de miser sur la tradition et l’héritage culturel comme le fait si bien le groupe LVMH.  Acheter une action LVMH, en un temps d’un tel engouement pour le luxe, s’avère  une décision judicieuse. L’achat de produits de grandes marques n’est plus un privilège de riches, cela se démocratise de plus en plus. Vous souhaitez devenir actionnaire LVMH? Pour cela, voici quelques informations pratiques ainsi que quelques conseils si vous souhaitez investir en bourse en ligne sur les titres LVMH.

Présentation de LVMH

LVMH, autrement Moët Hennessy Louis Vuitton, est un groupe qui résulte de la fusion des entreprises Champagne Moët, Chandon, Hennessy, et Louis Vuitton. Le groupe réunit 70 maisons dédiées aux produits de luxe. Les labels qu’on y trouve sont spécialisés dans le vin, La mode, la maroquinerie, les parfums, les cosmétiques, les montres, la joaillerie et la distribution sélective entre autres champs d’activités, tous des métiers artisanaux et de longue tradition. Créé depuis 1987, le groupe n’a cessé de miser sur un long passé riche en qualité et en savoir-faire.

Une renommée associée à la qualité

Un des points forts du groupe est de ne jamais lésiner sur la qualité. C’est même la première garantie sur laquelle mise LVMH. Les clients du groupe sont d’ailleurs assurés d’acquérir un produit raffiné et de très haute gamme, peut-être même un produit artistique dont la valeur est inestimable. Le groupe, même s’il réunit plusieurs spécialités et plusieurs métiers, n’interfère pas dans leur savoir-faire. Il s’assure juste en tant que représentant et revendeur de ces maisons, d’assurer qu’elles gardent à tout prix un même niveau de prestation. La renommée des marques comme Louis Vuitton, n’est pas sans faire des bénéfices admiratifs : pas moins de 37,6 milliards € pour l’année 2016 mieux qu’en 2015 et encore mieux qu’en 2014. L’activité ne cesse de grandir encore et de séduire de plus en plus de clientèle.

Le commerce de luxe a de beaux jours devant lui

Les chiffres à la hausse pour l’industrie des yachts, la tendance à utiliser des matières précieuses comme l’or ou le caviar à des fins esthétiques ou l’augmentation des chinois qui font leur shopping des grandes marques à Paris  sont tous des indicateurs que le commerce de luxe connait une apogée certaine et qui va durer encore un certain temps. Le nombre de millionnaires dans le monde a augmenté et leurs achats appartiennent à une gamme de prix  élevée. La mondialisation a aussi fait que ce qui n’était qu’une aspiration de riches français ou européens devient au goût de tout le monde. La culture de raffinement se généralise à tous les riches de la planète et les marques griffées sont aussi prisées à Dubaï  qu’à Londres.

Une marque qui sait valoriser l’héritage, la tradition et l’art

Le concept LVMH mise sur la tradition des métiers de ses maisons.  Ce choix transparait jusqu’à son slogan « Le Futur de la Tradition». Mais aussi le choix de colorer cette tradition avec des couleurs actuelles et c’est ce qui l’a incité à ouvrir l’institut des Métiers d’Excellence LVMH en 2014. Il  a fait en septembre dernier sa rentrée pour cette année avec plus de 18 formations réparties sur trois pays : La France, l’Italie et la Suisse.  Trois cent apprentis ont la chance d’y bénéficier d’un apprentissage qualifié et de pointe. Côté art, le groupe LVMH devient le mécène des créateurs. Les contributions du groupe LVMH ont conduits à enrichir les collections des musées et à encourager les artistes contemporains avec le même intérêt pour leur peinture que celui pour la peinture classique.  Mais leur soutien ne s’arrête pas aux arts plastiques, il y a aussi la musique. En 2014, LVMH a lancé une nouvelle session de « 1000 places pour les jeunes » de l’International Music Academy, une  initiative qui avait démarré à l’origine avec Seji Ozawa. Dans ce cadre, LVMH prête chaque année quelques-uns de sa collection d’instruments de Stradivarius.

Une stratégie innovante pour un savoir-faire ancien

Dans sa volonté d’investir de nouveaux marchés, LVMH a décidé d’attaquer le commerce électronique et d’inaugurer une nouvelle plateforme de vente en ligne. Un choix qui n’est pas anodin car il nous faut rappeler que le commerce de luxe se met aussi à l’internet et y réussit bien. Mais qui dit réussite sur internet dit forcément réussite sur les réseaux sociaux. Et alors LVMH se construit petit à petit sa petite communauté virtuelle de fans de shopping des grandes marques. Le groupe tente aussi de séduire des rédactrices des blogs de mode et de beauté pour relater toutes les bonnes trouvailles signées LVMH. Toute une stratégie pour percer dans le digital même si différentes maisons du groupe ont déjà leurs profils sur les réseaux sociaux.

Une communication infaillible

LVMH plébiscite  l’héritage et la tradition en réussissant à se défaire d’une image veillotte et démodée souvent associée à ces deux valeurs. Pour cela, l’entreprise n’économise pas les moyens pour se mettre au goût du jour. Et l’un des meilleurs entre tous, est de participer aux fashion-weeks. Les dernières sessions en date de la collection automne hiver 2018 ont fait briller les maisons de mode et de maroquinerie Céline, Givenchy,  Fendi, Louis Vuitton, Kenzo,  Dior, Berluti, Loewe, Emilio Pucci et Marc Jacobs. D’ailleurs, LVMH sait valoriser toutes ses marques. Les dernières mises à jour, les inaugurations, les nouveaux produits, tout est savamment présenté, mis en avant dans les newsletters, les conférences de presse ou tout autre événement porteur de l’empreinte LVMH et fidèle à sa renommée.

Le bon flair pour trouver les nouveaux talents

La richesse du groupe LVMH réside avant tout dans le savoir-faire de ses maisons et surtout en celui de ses artisans.  Et Le groupe se dote de moyens pour les retrouver et les faire rejoindre la grande famille. Alors mis à part l’institut des Métiers d’Excellence qui forme des artisans, le recrutement des nouveaux talents relève d’un certain niveau d’exigence pour veiller à ce que les nouveaux venus soient à la hauteur du label qu’ils rejoignent.  Les nouveaux venus viendront avec leur grand art mais devront intégrer une entreprise qui a beaucoup d’exigence et un caractère bien marquée qu’ils devront respecter.

Des collaborateurs de tout horizon

Le groupe LVMH a 134 000 à travers le monde dont 74% des femmes et 80% se trouvent en dehors de la France.  Et l’un des challenges que confronte la marque est de garder partout la même image de qualité, que le magasin se trouve aux Champs Elysées ou en Chine. Et si la première fierté de LVMH est de présenter une culture et un raffinement français, le groupe n’exclut pas l’apport d’autres cultures voisines avec leurs artisans et leur ingéniosité. Diversifier l’investissementEn 2010, LVMH décide de lancer la branche  LVMH Hôtel Management qui gère des hôtels de luxe et les Palaces. Elle décide d’inaugurer des hôtels à Courchevel, aux Maldives, à Saint-Barth, à Paris et à Oman. Chacun de ces hôtels est unique et différent. Ils sont une excellente vitrine pour exposer les différents produits de LVMH. Le groupe a aussi acheté 80% de l’enseigne Caffé Cova de pâtisserie milanaise en 2013. Il est copropriétaire avec la Ville de Paris et la compagnie des Alpes du Jardin d’acclimatation. Une tendance à varier ses investissements qui ne la fait pas dévier du commerce du  haut de gamme. Ainsi elle garde une certaine continuité dans toutes ses activités.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous