6 placements risqués qui peuvent rapporter très gros

Le niveau de risque d'un investissement dépend principalement de votre profil investisseur et de vos moyens financiers. Ensuite ce sont les conditions ayant attrait à votre profil personnel et à vos connaissances du marché qui interviennent. Vous disposez d'une épargne de 25 000 à 310 000 euros ? La suite est pour vous.
Posez-vous tout d’abord la question concernant le niveau de risque que vous êtes prêt à prendre. En effet, si vous envisagez de vous enrichir grâce à votre épargne, les placements sans risques et fruits de trésoreries ne sont guère les meilleures alternatives. Ce sont majoritairement les solutions audacieuses qui permettent d’obtenir un bon petit pactole. Mais il faudra oublier tout ce qui est Livret A, assurance vie, PEL… Vous pouvez toujours y placer un peu d’argent, mais pas une grosse mise. Ensuite, faites le vide dans votre tête et dites-vous que la plupart du temps, les risques paient. Si c’est arrivé aux autres, pourquoi pas à vous ? Il vous suffira de bien élaborer votre plan d’attaque. Donc si vous êtes prêt, voici 6 investissements risqués, mais qui peuvent vous rapporter très gros.

1. Les actions et les fonds actions

Lorsque vous acquérez une action, vous devenez propriétaire d’une partie (petite ou grande) du capital d’une société. Les avantages et les inconvénients que cette acquisition comporte seront désormais votre lot quotidien. En effet, si l’entreprise en question fait des bénéfices et s’accroit, les actionnaires perçoivent des dividendes et la valeur de l’action initiale augmente. Cette dernière peut même croitre de 20 à 30 % en un an, voire plus, si la société s’étend via des stratégies innovantes, trouve des clients et augmente son profit.Le souci est que si l’entreprise, dans laquelle vous choisissez d’acheter des actions perd de l’argent, vous en perdez également. Vous ne recevrez aucun dividende et votre action risquera même de baisser. Sa chute peut également être de 20 ou 30% en quelques mois. Les chances d’augmenter sa mise sont donc élevées, mais les chances de la perdre le sont également. De ce fait, l’investissement dans les actions d’entreprises nécessite de l’expérience et des connaissances du domaine boursier. Si vous hésitez et souhaitez commencer doucement, il est conseillé de commencer par acheter un fond Sicav ou FCP. De cette manière, vous n’investissez pas directement. Vous pourrez même accéder à un placement sur une dizaine d’actions avec une mise relativement modeste. Investir dans les fonds plutôt que dans l’action peut être considérée comme un apprentissage pour les débutants, car les risques sont considérablement réduits.

2. Les matières premières

Cette activité est sans nul doute réservée aux épargnants qui ont réellement le goût du risque. Le principe consiste à jouer sur la variation du cours des matières premières industrielles et agricoles, en fonction de la saison et de la demande. Il peut s’agir de soja, de café, de zinc, de fer… Il s’agit en fait du métier des spéculateurs professionnels. Ces derniers interviennent sur le marché avec des moyens élevés et des techniques sophistiquées. Du fait que les cours fluctuent beaucoup, les risques s’avèrent importants. Cependant, les besoins des pays émergents sont croissants, ce qui signifie que l’offre est orientée à la hausse, du fait qu’elle peine parfois à suivre. Les particuliers qui tentent aujourd’hui d’accéder à ce type de marché sont encore relativement peu nombreux. Ils espèrent gagner gros et peuvent accéder à ce genre de spéculation grâce aux trackers. Ces derniers sont en quelque sorte des fonds cotés en bourse. Leur indexation se fait à partir d’indices spécialisés tels que le CRB entre autres.

3. Les produits structurés

Les produits structurés sont des organismes de placements collectifs en valeurs mobilières. Ces derniers peuvent être logés dans une assurance-vie ou dans un compte titre. S’ils comportent des risques fondamentaux, les bénéfices peuvent être tout à fait honorables. La performance annuelle possible peut être de 9 %. Visez un objectif de sortie au bout d’une année. Avant de vous lancer dans le marché des produits structurés, vous devez impérativement vous assurer de connaitre les tenants et aboutissants du support utilisé. Le rôle de l’AMF est justement de s’en assurer et de communiquer les renseignements nécessaires aux investisseurs. Pour débuter, tout comme pour les actions, il est nécessaire de commencer par des fonds structurés avant de rechercher des produits à haute performance.

4. Obligations et fonds obligations

Ici le principe est presque le même que celui des actions, sauf que vous ne détenez aucun titre de propriété. A la place, vous détenez une reconnaissance de dette d’un émetteur, qui peut être une entreprise ou même l’État. En prêtant votre épargne, vous percevez en échange un intérêt dont le montant ou la valeur est préalablement défini. Ce dernier est appelé « coupon ». La durée de l’emprunt n’excède généralement pas les 10 ans. Théoriquement, vous ne risquez pas d’avoir de mauvaises surprises, cependant les rendements peuvent être faibles. Ils peuvent également être très élevés, mais cela varie en fonction de l’émetteur. Par exemple, le taux des emprunts d’État à dix ans n’est que de l’ordre de 1 %. Pour l’achat des obligations, vous avez deux choix : soit vous les acquérez neuves, c'est-à-dire lors de leur émission ; soit vous les achetez en Bourse, sur le marché de l’occasion. Le risque probable, du moins sur le marché actuel, est de voir baisser la valeur du titre si ce dernier devient moins attrayant. Certes, si cette tendance évolue, vous serez rapidement riche ! Les fonds d’obligations existent également pour débuter, mais ces derniers ne vous mettront pas réellement à l’abri d’une perte.

5. La bourse

La bourse est sans aucun doute le terrain de jeu où les gains peuvent être très gros. Ici, les rendements potentiels peuvent être particulièrement élevés, mais encore faut-il savoir s’y prendre. Les particuliers ont tout intérêt à se renseigner au maximum avant de se lancer dans une telle aventure. En effet, si vous n’êtes ni un spécialiste des marchés financiers ni un professionnel agissant dans ce domaine, il est probable que vous perdiez beaucoup d’argent. Même les experts peuvent y perdre des sommes élevées. La probabilité concernant les pertes d’un particulier ne sachant pas spéculer est de l’ordre de 80 % à l’année. La meilleure solution consiste certainement à faire appel à un professionnel. Ce dernier saura gérer votre épargne de manière sûre et le placer en fonction des tendances du marché. Cependant, là encore vous n’êtes pas à l’abri d’une éventuelle perte. Comme vu un peu plus tôt, les experts aussi peuvent se tromper.

6. Assurance vie multi support ou contrat de capitalisation

Les assurances vie en eux-mêmes ne sont pas risquées, mais ne vous rapporteront pas plus de 3 % annuel. Par contre, si vous optez pour des contrats multi supports, cela changera la donne. Cela signifie que vos épargnes ne seront pas logées à la même enseigne et qu’en plus des fonds en monétaire, ils pourront être judicieusement placés pour investir. En effet, vous choisissez à ce moment-là de placer votre argent sur des compartiments dont les potentiels de gains sont nettement supérieurs. Le risque de perte en capital est gros, mais les gains que vous obtiendrez si cela fonctionne le seront également. On peut également ici parler de contrat de capitalisation, c'est-à-dire les gains boursiers sans les impôts. Nombreux sont les contrats auxquels vous pouvez souscrire, cependant, les meilleurs proposent des dizaines de fonds investis à l’international. Et qui dit diversité dit gestion en tout genre, allant des plus classiques au plus téméraires et innovantes. Ainsi, l’investissement de fonds pourra se faire dans de nombreux pays, dans de grandes entreprises cotées ou des start-up technologiques prometteuses. Les frais d’entrée sont réduits, voire inexistant et au bout de 8 ans de détention du contrat, vous ne payerez plus d’impôts. Si vous hésitez, faites appel à un expert en conseils financiers qui saura établir une allocation d’actifs aussi performante qu’opportuniste.

Le point porteur

« Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » c’est la judicieuse leçon que l’on vous a appris étant enfant… Mais vous avez également déjà entendu dire que « Qui ne tente rien n’a rien » ! Alors vous hésitez en lisant les mots ci-dessus. Et à juste titre, car qui refuserait l’opportunité d’une retraite dorée ou de vivre une vie à l’abri du besoin ? La première étape consiste à se renseigner. En effet, il s’agit tout de même de votre épargne, soit du fruit du labeur de toute une vie. Si vous pensez que vous êtes au-dessus de ces risques et que le jeu en vaut la chandelle, rien ne vous empêche de le faire. Vous pouvez également commencer doucement et voir ce que cela donnera. Le mieux serait encore de faire appel à un conseiller en finance qui pourra vous guider dans ce domaine qui vous est encore inconnu. Ou vous pouvez également prendre des cours accélérés en finance, histoire d’être totalement indépendant. Évaluez les pour et les contres en toute connaissance de cause.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous