5 placements pour payer moins d’impôts

Payer moins d'impôts ? Qui n'en rêve pas ? Cette aspiration est, en effet, partagée par la plupart des contribuables. Pour ne pas tout dire. Et si l'on vous disait qu'il existait des moyens qui vous permettent d'y arriver sans problème ? Il vous suffit, dans la plupart des cas, d'investir dans de bons placements aujourd'hui, afin de faire sourire votre portefeuille demain et tous les jours qui suivront. Mais attention, cette technique présente plusieurs chausse-trappes et certaines contraintes. Pourtant, ce sont des outils de défiscalisations puissantes et qui vous feront profiter d'économies significatives. Afin de ne pas passer devant tous les avantages de ces trésors fiscaux, il est de mise de suivre ces quelques astuces de placements.

1. Financer une production de cinéma

Si vous êtes domicilié en France, il vous est possible de bénéficier d'une réduction d'impôt grâce à la production cinématographique. Pour cela, il est utile de souscrire dans un capital initial ou une augmentation de capital des sociétés pour le financement d'une œuvre cinématographique et/ou audiovisuelle (SOFICA). Mais il y a tout de même quelques règles à suivre. Par exemple, ce capital doit être agréé par le ministre de l'Économie et des Finances. Les œuvres financées, quant à elles, requièrent également une agrégation de la part du président du Centre national du cinéma et de l'image animée.Ce placement vous fera bénéficier d'une réduction d'impôt pouvant atteindre les 36 % de votre investissement. Un chiffre qui pour la plupart d'entre nous est un véritable Saint Graal. Tout cela en prenant en compte le fait que la double limite est de 18 000 euros par an ou environ 25 % du revenu global net annuel. Depuis le 1er janvier 2011, ce taux est porté jusqu'à 43 % lorsque la SOFICA respecte toutes les conditions concernant le financement. Auparavant, ce dispositif apparaissait sous forme d'imputation sur le revenu global annuel de l'investisseur.

2. Immobilier défiscalisé

Mais qu'entend-on vraiment du terme défiscalisation ? Il s'agit de toutes les dispositions légales, existantes, qui permettent aux contribuables de bénéficier d'une réduction du montant de son impôt sur le revenu ou encore sur l'impôt Solidarité Fortune. Cette dernière n'est pas chose fortuite, car elle constitue l'une des principales raisons qui poussent, actuellement, les particuliers à investir ou non dans un placement. Et si vous souhaitez en profiter, sachez que le secteur de l'immobilier recèle plusieurs trésors de défiscalisation. Des dispositifs comme la loi Pinel ou encore la loi Marlaux sont en tête de liste pour les meilleures défiscalisations immobilières.  Mais comme toute chose, il existe des conditions que vous vous devez de respecter.Si l'achat d'un logement (uniquement dans une résidence hôtelière à vocation sociale) s'est fait entre le 1er janvier 2007 et le 31 décembre 2010, vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt allant jusqu'à 25 % de son prix de revient. Et la limite, pour ce cas, est de 50 000 euros pour les investisseurs célibataires et de 100 000 euros pour les investisseurs mariés ou pacsés. Durant, au moins, neuf ans, la location doit être un logement nu. Et au moins 30 % des locataires doivent être des personnes en difficulté. Tous les ans, une réduction d'impôt à raison de 2 084 euros pour les célibataires et 4 167 euros pour les couples se fait.Et qu'en est-il des particuliers qui investissent dans une location de logement meublée ? Ces derniers auront également leur part. Ainsi, la réduction d'impôt, obtenu à partir de la neuvième année de location obtiendront une réduction de 25 % sur le prix de revient du logement. La limite est de 300 000 euros et 18 % pour tous les investisseurs en 2016.

3. Investir dans le capital d'une PME

Si vous êtes un contribuable qui a souscrit dans le capital d'une entreprise non cotée, durant la création de cette dernière ou encore lors de l'augmentation de son capital, vous pouvez facilement obtenir une réduction sur le montant de vos impôts. Et ce dispositif est mis en application pour tous les versements qui se sont faits avant le 31 décembre 2016.Comme dans tous les autres types de placements, il existe certaines contraintes et conditions que vous vous devez de respecter. Par exemple, la PME dans laquelle vous souhaitez investir doit avoir moins de 5 ans. Ce dernier devra, également, être dans la phase de démarrage ou encore dans une période d'expansion. Côté salariés, l'entreprise ne doit pas employer plus d'une cinquantaine de personnes. Et pour que la réduction soit valide, le chiffre d'affaires de l'entreprise en question ne doit pas excéder les 10 millions d'euros au cours de l'exercice. Si toutes ces conditions sont respectées à la lettre, vous pouvez bénéficier d'une réduction d'impôt de 25 % sur les versements que vous avez effectué. Pour les investisseurs avant le 1er janvier 2011, cette somme baisse à 22 %. La limite annuelle pour un investisseur célibataire est de 50 000 euros. Pour les investisseurs en couple, cette limite monte à 100 000 euros.

4. Oeuvres caritatives

Il n'y a pas de meilleur moyen pour faire rimer l'utile à l'agréable qu'en effectuant des dons à des œuvres caritatives pour faire baisser l'impôt que vous payez annuellement. En fonction de l'organisme de votre choix, cet avantage fiscal peut atteindre jusqu'à 75 % du montant donné. C'est le cas, par exemple, pour tous les investisseurs qui offrent leur aide pour les organismes prêtant main forte à des personnes en difficulté comme la Croix rouge ou encore les Médecins sans frontières. Mais ce chiffre ne s'applique que sur les sommes moins de 530 €.Si vous souhaitez investir plus, l'avantage fiscal dont vous profiterez est baissé à 66 %. Généralement, cette réduction s'applique sur tous les dons faits à des associations d'intérêt général ou ceux à utilité publique. Ne citons par exemple que la SIDACTION, la SPA ou encore l'Institut Pasteur. La limite s'arrête actuellement à 20 % de votre revenu imposable. Mais si la somme des dons dépasse ce chiffre, l'excédant est reporté sur les 5 années qui suivent l'investissement.Il est également possible de verser un don pour des groupements ou des partis politiques et profiter d'un avantage fiscal. Mais ce don est limité à 7 500 € par parti et par personne. Ainsi, le versement au profit d'un ou de plusieurs candidats ne devrait pas dépasser les 4 600 € par élection. Grâce à cet investissement, vous bénéficiez d'une réduction égale à 66 % sur vos impôts. Dans la limite de 20 % de votre revenu imposable.

5. Travaux énergétiques

En effectuant des travaux sur l'économie d'énergie de votre résidence principale, vous ouvrez les portes à une réduction d'impôt, ou plus précisément vos crédits d'impôt. Mais ces travaux ne concernent pas tous les logements. En effet, afin que la réduction puisse être validée, les travaux doivent concerner uniquement la résidence principale qui a été achevée depuis plus de deux ans. Et pour qu'on puisse être sur la même longueur d'onde, il est nécessaire, dans un premier temps, de définir ce que l'on entend par résidence principale. Il s'agit, en effet, du logement où une personne vit le plus souvent durant une année.Quels seront les travaux recevant cette diminution des impôts ? Les chaudières à condensation, les matériaux pour l'isolation thermique, les appareils de chauffage, les équipements produisant de l'énergie, les équipements de raccordement à un réseau de chaleur, les matériaux de récupération ou de traitement d'eau ainsi que les diagnostics de performance énergétique. Et pour que la différence se fasse bien sentir, en fonction de votre investissement, le montant de la réduction est défini selon le matériel dans lequel vous avez investi.En guise d'exemple, la réduction est égale à 25 % sur les appareils de régulation de chauffage. Elle atteindra les 40 % pour les chaudières à condensation, les matériaux d'isolation thermique et les apparais de chauffage à bois. Quant à l'investissement dans les équipements de production d'énergie, cette baisse équivaut à 50 % du montant investi.

Le point porteur

Certes, la défiscalisation requiert un investissement important. Mais quitte à investir, n'est-il pas plus judicieux de le faire pour une bonne cause tout en profitant d'économies significatives sur le taux de vos impôts ? Une fois que vous aurez appris à contourner tous les pièges et pris en compte tous les risques que cela peut présenter, vous pouvez facilement et aisément sauter le pas. Et le petit plus de cette aventure est que les avantages ne se limitent pas seulement à la baisse du taux de votre impôt annuel.En changeant les installations énergétiques de votre maison, vous évitez d'avoir mauvaise conscience sur l'impact que vous faites sur notre chère Planète. En faisant des dons au sein des organismes divers, vous soutenant les actions humanitaires et apporter à autrui, toute l'aide que vous pouvez lui offrir afin de mieux se relever dans la vie. Toutes les astuces de placement que nous avons donné aujourd'hui sont donc la preuve qu'il est vraiment possible de profiter de l'agréable tout en investissant dans une cause utile, importante et qui dans certains cas vous tient à cœur. Alors, pourquoi s'en priver ?

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous