10 placements qui rapportent le plus: jusqu’à 6% par an

Le secteur du placement n’est pas un long fleuve tranquille. Certains produits confirment leur attractivité, d’autres au contraire ne sont plus que de vieilles histoires. Les changements se succèdent ou se consolident et il faut apprendre à lire la grille des évolutions. Nous pouvons constater que certains produits ont disparu du circuit, comme les niches du fond euro, des livrets (A, LDD, PEL). Ce qui hier paraissait fiable ne l’est plus forcément aujourd’hui. On constate également que les supports à capital garanti ont perdu de leur attractivité. Les choses bougent mais les possibilités de bien placer son argent ne manquent pas pour autant. D’autres opportunités sont disponibles, ouvertes à tous les profils avec des objectifs variés. En fait, les solutions de bons placements existent toujours, il suffit de les connaitre.

La loi Pinel

Bonne nouvelle, la Loi Pinel vient d’être reconduite dans un dispositif nommé « Habitat, mobilité, logement ». Si quelques aménagements ont été réalisés, cela ne change pas grand-chose pour le contribuable. Le dispositif est toujours aussi avantageux. On le sait maintenant, le dispositif Pinel est sans conteste la meilleure façon de réduire et de capitaliser ses impôts, ce qui revient à faire un excellent placement, avec un pourcentage pouvant grimper à 21%. Ce produit valorisant confirme sa stabilité, tout le monde en conviendra. Quand on sait qu’il est encore possible d’emprunter à moins de 2%, il serait dommage de ne pas saisir l’opportunité d’investir toujours et encore dans l’immobilier

Les résidences étudiantes

Cela commence à se savoir : rien de plus confortable que d’investir dans une résidence étudiante lorsqu’on est un novice de l’investissement immobilier. Beaucoup d’avantages et surtout, beaucoup moins de soucis qu’avec une acquisition « normale ». Moins chères à l’achat que les EHPAD, les résidences étudiantes offrent cependant des possibilités de rendement vraiment motivantes. L’amortissement est confortable puisqu’il autorise à toucher des loyers sans payer d’impôts dessus. Cela créé un effet de levier qui va permettre d’envisager d’autres investissements sans prendre le moindre risque. Depuis que ce système a été mis en place, on constate que la résidence étudiante s’avère bien plus intéressante que le simple bien locatif qui combine contraintes et frais de toutes natures, sans parler des mauvaises surprises. Avec une résidence étudiante, on dit simplement au revoir à la copropriété, aux travaux, aux impayés, aux conflits de personnes, aux procés... Les calculs ont été faits : on peut multiplier par 10 le rendement d’une résidence étudiante comparé à l’acquisition d’un bien traditionnel. Un excellent placement donc.

Les résidences séniors

Conjointement aux résidences étudiantes, il est très intéressant de se tourner vers les résidences séniors qui présentent aussi beaucoup d’avantages. C’est une façon de faire un placement intelligent vu le peu de retraite que nous risquons de percevoir dans quelques années, et à condition que cela existe encore dans 20 ans… Le fait d’anticiper peut permettre de ne pas se retrouver sans rien au moment de quitter la vie active. Il n’est pas absurde, loin de là, d’investir dans un produit qui donnera un rendement maximum pour un investissement somme toute raisonnable. Le cas du bien meublé dans une résidence offre beaucoup d’avantages, à condition de ne pas suivre la courbe du tourisme, mais plutôt de travailler en direction des séniors. Investir dans un EPHAD peut s’avérer un placement extrêmement juteux, car dans l’état actuel des choses, les institutions séniors ont vraiment du mal à répondre à la demande. C’est donc un secteur en pleine croissance dans lequel il est conseillé d’investir, sans risque, avec une promesse de beaux rendements. C’est le moment de ne pas rater les taux d’emprunt vraiment très bas qui permettent d’investir dans une forme locative totalement exonérée d’impôts.

La solution PEA

Le PEA ou Plan d’Epargne en Action encourage à l’investissement sur des actions européennes et a été pensé pour redynamiser l’investissement boursier. En effet, le PEA permet de se constituer à terme une rente viagère ou seulement un capital, dont les revenus et les plus-values sont déductibles d’impôts. Ce PEA permet donc de combiner fiscalité avantageuse et rendements des marchés financiers. Mais il est à noter que ce genre de dossiers demande une connaissance du terrain financier. Par conséquent, il vraiment conseillé de se faire aider par un expert rompu à ce type d’exercice. N’oublions pas que le PEA autorise seulement d’acheter une partie des valeurs mobilières disponibles sur les marchés, comme les titres émis par des sociétés de l’Espace Economique Européen (+ la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein). Pour les titres, il est possible d’investir dans les actions, les sicav actions, parts de FCP, bons de souscriptions, ou certificats d’investissement. Pour les spécialistes.

SCPI de rendement

Les SCPI de rendement apparaissent comme la solution idéale pour bénéficier d’une palette de bons placements. Avec les SCPI, on passe à côté des parts imposables sur les revenus fonciers. Ainsi, avec les facilités accordées par l’état, l’opération est excellente sur le moyen comme sur le long terme. En effet, la valeur de votre bien est automatiquement optimisée sans que n’ayez la moindre taxe à payer dessus. Encore un placement d’une sureté imparable. On peut facilement compter sur un rendement de 5% tandis que le produit loué suit la courbe croissante du marché. C’est du sûr.

Les produits structurés

On ne va surtout pas vous conseiller de vous tourner vers les assurances vie. C’est du passé tout ça, sauf si vous considérez qu’un rendement de 2% ressemble à un bon placement.  Avec la disparition du fond euro, il faut trouver autre chose pour tirer du rendement. C’est le moment d’entreprendre les produits structurés et d’en apprécier la pertinence.  En souscrivant à un produit structuré, on sait où on met les pieds concernant la durée et le rendement programmé de l’investissement réalisé. Question bénéfices, on peut faire du 8% sans souci et ajouter dans la balance la garantie protection capital à « hauteur » de – 50%.

La SCP pour les gros placements

Lorsqu’on possède des biens conséquents, c’est-à-dire un vrai patrimoine à sauvegarder, il est de bon ton de souscrire à une société civile de portefeuille (SCP). Evidemment, ce dispositif ne concerne qu’une petite partie de la population, car il faut pouvoir démarrer dans le projet en mettant un million d’euros sur la table. A ce niveau-là, on ne se lance pas seul(e) dans l’aventure. Un expert en patrimoine pourra même vous permettre, selon les cas, d’éviter de croiser l’ombre de l’ISF. L’efficacité de ce dispositif n’est plus à démontrer. Avec la SCP, on assure l’avenir patrimonial d’une main de fer.

Les FPS

Voici un placement devenu rapidement très convoité. C’est une façon, en plus de SCPI, de placer son argent dans l’immobilier, sans avoir tout à fait les mêmes contraintes qu’avec un SCPI. En tous cas, il convient de préciser qu’on peut, compte tenu de l’effet suspension du crédit, prévoir un rendement de 6.25%. Le but des FPS est d’encourager l’investissement dans différentes structures d’actifs, comme par exemple des sociétés non cotées ou des actifs immobiliers. Le gros avantage, c’est de n’avoir aucun frais à prévoir, sauf celui d’entrer dans la danse en plaçant au démarrage 100 000 euros.

Placer son argent dans une PME

Pour ceux qui aiment les aventures humaines inscrites dans des projets créatifs pouvant offrir un bon rendement, la piste des PME n’est pas à délaisser. S’inscrire dans le capital d’une PME, c’est miser sur la faisabilité d’un concept et son potentiel de développement. Avec du flair, on peut, pour un investissement très raisonnable, espérer des rendements exponentiels. On peut investir jusqu’à 100 000€ en profitant tout de suite des avantages fiscaux en vigueur. Avec cette technique, vous pouvez compter d’entrée sur 18% de réduction sur les impôts.

Utiliser l’ISF

Ls personnes soumises à l’ISF n’ont pas à s’inquiéter, au contraire. Il existe des techniques permettant au contraire de faire fructifier son patrimoine sans couler sous les charges. Il y a par exemple le dispositif du démembrement de propriété qui fait que votre investissement en nue-propriété ne passera pas dans la comptabilité de votre redevance ISF. Cette technique du démembrement permet d’optimiser votre capital. Le dossier n’est pas simple à monter car il faut jongler dans la légalité avec les mécanismes financiers, mais l’effort en vaut la peine. Un expert saura gérer le montage d’un tel projet. Par exemple, vous serez en capacité de démembrer des parts de SCPI en devenant uniquement acquéreur en nue-propriété, et cela pour un temps allant de 5 à 10 ans. Un placement à l’abri des intempéries.

Le point porteur

On constate que l’investissement immobilier tend à s’imposer sous toutes ses formes sur le marché des placements financiers. C’est un produit qui a su rester le même tout en parvenant à se diversifier afin de proposer des pistes très attractives. De plus, l’investissement immobilier dessine une sérénité qui risque fort de durer si l’on considère le manque croissant aujourd’hui de logements disponibles ou de résidences services pouvant accueillir étudiants et séniors.

Créez un compte Porteur pour recevoir les
investissements les plus rentables

Les membres Porteur on accès:
  • Les investissements de niche
  • Les bons coups immobiliers
  • Les placements refuge recommandés
Vous avez déjà un compte?
Connectez-vous